Société

Haute-Garonne : de nouvelles ambulances, plus visibles, pour les pompiers

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse vendredi 28 octobre 2016 à 3:10

Neuf nouvelles ambulances seront mises en service le 15 novembre.
Neuf nouvelles ambulances seront mises en service le 15 novembre. © Radio France - Bénédicte Dupont

Mi-novembre, neuf nouvelles ambulances flambant neuves rejoindront des casernes de Haute-Garonne. Des véhicules de secours pas tout à fait comme les autres : plus de jaune, et plus de bandes réfléchissantes.Mais au fait, comment est géré le parc automobile des pompiers ? Dossier.

"Ceux-là, ce sont de vrais tape-culs", glisse un caporal en montrant du doigt l'ambulance avec laquelle il travaille tous les jours. Elle a 250.000 kilomètres, présente plutôt bien mais les amortisseurs ont vécu malgré l'entretien méticuleux dont elle bénéficie. "Demandez à une victime qui vient de se casser le bras ce que cela fait d'être transporté là-dedans...". Les ambulances ont beau avoir dix ans de vie maximum dans des casernes, ce sont les véhicules qui sortent le plus, dix fois plus qu'un camion-échelle, et celles qui s'usent le plus vite. Chaque année, le Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) de Haute-Garonne en commande neuf nouvelles. Sur un total de 450 véhicules, le Sdis 31 dispose de 85 ambulances, des "cellules" pour le semi-rural ou des "fourgons" plus maniables pour Toulouse.

Par rapport aux Sdis voisins, en Haute-Garonne, nos véhicules sont 7 à 8 fois plus sollicités. — Caporal-Chef Jean-François Cascarra, gestionnaire des véhicules du Sdis31

Le jaune utilisé sur les côtés est beaucoup plus réfléchissant. - Radio France
Le jaune utilisé sur les côtés est beaucoup plus réfléchissant. © Radio France - Bénédicte Dupont

►►► En un clic, le reportage au Sdis 31 à Colomiers, signé Bénédicte Dupont, ci-dessous.

Ces ambulances ont été repensées pour qu'on les voit davantage, Bénédicte Dupont

À gauche le mode actuel, à droite le nouveau. - Radio France
À gauche le mode actuel, à droite le nouveau. © Radio France - Bénédicte Dupont

Plus de jaune, plus de confort

Si le "rouge-pompier" est toujours de rigueur, norme française oblige (aussi appelé "rouge-incendie", référencé précisément NFX 08-008), le jaune fluo prend désormais un peu plus de place : le pare-choc avant, le mot "détresse" écrit en gros à l'envers sur le capot, et les inscriptions rétro-réfléchissantes sur les côtés. De quoi être plus visible dans le brouillard, par exemple, et plus généralement dans le trafic urbain, inciter les automobilistes à leur faire de la place au plus vite. À l'arrière, les victimes auront aussi plus de confort, et les équipes plus d'ergonomie grâce à une suspension hydro-pneumatique du support-table.

Villemur, Rouffiac ou encore Colomiers recevront ces véhicules. - Radio France
Villemur, Rouffiac ou encore Colomiers recevront ces véhicules. © Radio France - Bénédicte Dupont

Plus de 450 véhicules composent le parc des pompiers de la Haute-Garonne, dont 85 ambulances : des "fourgons" tels qu'on en voit en ville (sur la photo au-dessus, à droite, le modèle 2016) ou des cellules, ces fourgons carrés, un peu moins maniables, qu'on réserve pour les zones semi-urbaines ou maniables (sur la photo, à gauche, le modèle actuel). Coût de ces nouvelles ambulances : entre 91.000 et 97.000 euros TTC. Elles ont une durée de vie de dix ans.

Ce genre de véhicules roule encore mais ne sert qu'au transport de matériel. - Radio France
Ce genre de véhicules roule encore mais ne sert qu'au transport de matériel. © Radio France - Bénédicte Dupont

Une vie après le service

Au bout de dix ans, les ambulances peuvent être "réformées", c'est-à-dire retourner dans le civil. Elles sont soit données, soit revendues, à des associations de secourisme ou à des particuliers. "Une ambulance, vous lui enlevez toute la signalétique, et ça peut devenir un camping-car, pour 5.000 euros. En plus vous avez la clim'", explique le commandant Nicolas. À l'inverse, un camion-échelle a quant à lui une durée de vie d'une vingtaine d'années. Il coûte la bagatelle de 630.000 euros c'est pourquoi en général, les Sdis les modernisent morceau par morceau en faisant démonter par exemple l'échelle pour en mettre une flambant neuve.

Partager sur :