Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Haute-Garonne : l'avenir de la ferme pédagogique du Paradis en sursis à Rieumes

-
Par , France Bleu Occitanie

Depuis 2017, la Ferme du Paradis à Rieumes en Haute-Garonne est fermée suite au non-renouvellement de son bail. La mairie propose un terrain municipal pour accueillir les animaux. Mais une partie de l'opposition proteste et a déposé un recours.

Patrick et Florence Moreau accueillent leurs 150 animaux dans leur jardin en attendant la réouverture de la ferme
Patrick et Florence Moreau accueillent leurs 150 animaux dans leur jardin en attendant la réouverture de la ferme © Radio France - Théo Caubel

Rieumes, France

200 animaux présentés, jusqu'à 30.000 visiteurs par an, pendant plus de 10 ans la ferme du Paradis à Rieumes a fait les beaux jours de la commune.

À l'origine du projet, Patrick et Florence Moreau qui plaquent tout et réalisent leur rêve en ouvrant cet espace en 2007. Mais les premiers problèmes apparaissent dix ans plus tard lorsque le propriétaire du terrain ne renouvelle pas le bail.

Un nouveau terrain qui fait débat

La municipalité propose alors au couple un nouvel espace pour s’installer juste à côté de l'ancien. Le Plan Local d'Urbanisme est révisé. Une enquête publique a lieu et donne un avis favorable. Mais une partie de l'opposition municipale proteste. Elle s'inquiète de l’implantation de cette ferme dans une zone boisée classée. Elle explique que l'ancien bailleur est d'ailleurs prêt à négocier pour une réinstallation de la ferme sur son terrain. Et que le couple Moreau n'avait pas toutes les autorisations nécessaires pour exercer entre 2007 et 2017. 

L'opposition portée par l'ancienne maire de la commune, Christiane Maury, dépose un recours. 

"Financièrement, on est à sec complet" - Patrick Moreau gérant de la Ferme du Paradis

_"_Cela fait deux ans que l'on a plus de revenus. On a été obligé de vendre nos véhicules personnels. On a dépensé tout l'argent qu'on avait de côté. Il a fallu qu'on vende certains animaux", alarme Patrick Moreau. Pour lui, il n'y a plus de temps à perdre. Et l'opposition complique la réouverture de leur ferme pédagogique. 

Pour l'instant, le couple arrive à survivre grâce à la solidarité. Des grandes surfaces et des agriculteurs font des dons de denrées alimentaires pour les animaux qui pâturent en attendant dans le jardin des Moreaux.

Les animaux ont été placés dans le jardin des Moreau en attendant la réouverture de la Ferme du Paradis  - Radio France
Les animaux ont été placés dans le jardin des Moreau en attendant la réouverture de la Ferme du Paradis © Radio France - Théo Caubel

Le couple a également lancé une cagnotte en ligne, tout comme une pétition pour sauver la Ferme du Paradis. 25 000 personnes l'ont déjà signée.

"Ce n'est pas honnête"

Car à Rieumes et ses environs, l'avenir de cette ferme inquiète. Beaucoup d'habitants y voient l'influence de querelles politiques locales dans les problèmes que rencontrent les Moreau. "Personnellement, je trouverais ça malvenu. Ça touche les enfants, les animaux, les gens du village qui étaient attachés à ce lieu. Ce n'est pas honnête" déplore Nadine qui vivait juste à côté de cette ferme.

Mais pour Patrick Moreau, cela ne fait aucun doute. "Hormis une vengeance politique parce que cette personne a perdu les dernières élections face à Mme. Jennifer Courtois-Périssé, la nouvelle maire, à part ça, je ne vois pas pourquoi. Depuis 2014, c'est la guerre avec ces partis politiques. Et cette personne (NDLR, Christiane Maury) est prête à tout, on va dire, pour nous détruire. Elle sait très bien qu'on a des difficultés financières mais elle s'en moque."

La réouverture de la Ferme du Paradis espérée avant la fin de l'été

De son côté l'opposition dément et se veut rassurante. "Il peut rouvrir, explique Christiane Maury. Il a signé le bail. Sauf qu'il y a des recours. Et il est informé que si le tribunal administratif statué différemment, _il devra partir_. Ce sont les juges qui jugent, pas nous, ni madame le maire".

Une épée de Damoclès sur la ferme du paradis, mais les Moreau préfèrent prendre le risque au lieu de tout perdre. Ils commencent l'installation de la nouvelle ferme sur ce terrain. Ils espèrent pouvoir rouvrir avant la fin de l'été.