Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une troisième prison à Muret car "il y a 150 matelas au sol à Seysses"

-
Par , , France Bleu Occitanie

Invité de France Bleu Occitanie, Johann Reig, le secrétaire général adjoint UFAP des surveillants, revient sur la surpopulation carcérale qui légitime la construction d'une troisième prison en Haute-Garonne, à Muret.

La prison de Seysses surpeuplée selon les responsables syndicaux des surveillants.
La prison de Seysses surpeuplée selon les responsables syndicaux des surveillants. © Maxppp - .

Johann Reig, le secrétaire général adjoint UFAP Occitanie, réagit à l’enquête publique qui vient de débuter pour la troisième prison en Haute-Garonne. Interview.

Pourquoi faut-il absolument une troisième prison en Haute-Garonne ?

Le manque de places au niveau des détenus est criant, dans notre région ou ailleurs. C'est le cas dans les maisons d’arrêt surtout. Sur Seysses, vous avez 150 matelas au sol dans la prison.  

On ne crée donc pas 600 nouvelles places de prison ? 

Non, ça va permettre de désencombrer les prisons aux alentours. Notamment, les petites prisons qui sont surpeuplées. Et ça va permettre d’avoir de meilleures conditions de travail. On nous annonce une maison d’arrêt, mais rien n’est arrêté. Cela peut changer au dernier moment. Mais nous avons besoin de maisons d'arrêts. 

Est-ce qu'il n'aurait pas plutôt fallu construire la nouvelle prison sur un site pénitentiaire ? 

Ce ne sont pas des décisions qui nous incombent. Ce sont des décisions politiques. Mais pour nous ç’aurait été mieux. 

Le maire de Muret dit que l'État n'a pas évalué l'impact global que cette troisième prison aura sur sa commune. Vous arrivez à comprendre que cela puisse être préjudiciable pour une commune ?

Je serais à sa place, je verrais plutôt l’impact économique. Ce sont 340 familles qui vont consommer sur place, autour, et qui vont prendre des logements pas loin. Ce sont des gens qui vont faire vivre le territoire. 

Est-ce qu'il y a de gros clusters de Covid-19 sur les prisons de la région ? 

À Seysses, il y a eu quelque chose, mais l’ARS n’a pas parlé de cluster. Les choses ont été endiguées avant. Le problème, c’est que toutes les entrées qui devaient se faire à Seysses sont déplacées à Montauban, qui est déjà surchargée. Les entrées sont gelées. Le problème c’est qu’on reporte les difficultés ailleurs

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté demande "une stratégie de vaccination spécifique" en prison. Vous êtes d'accord avec ça ? Il faut élargir la vaccination en prison?

Il faut vacciner les plus fragiles. Il faut prioriser. Du côté du personnel, nous avons du gel, des masques. Mais le télétravail n’est pas assez utilisé au sein des prisons.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess