Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : L'explosion de Bas-en-Basset

Haute-Loire : l'hommage à Bas-en-Basset pour Tristan, Bastien et Maxime, quatre ans après leur mort

Quatre ans après la disparition de Tristan, Bastien et Maxime, des centaines de personnes sont venues leur rendre hommage, à Bas-en-Basset en Haute-Loire ce jeudi. Au-delà de l'émotion, les familles des victimes espèrent relancer l'enquête grâce à leur plainte contre X pour homicide involontaire.

Les familles des victimes demandent que la justice rouvre l'enquête
Les familles des victimes demandent que la justice rouvre l'enquête © Radio France - Fabrice Hawkins

Bas-en-Basset, France

Quatre ans jour pour jour après la mort de Tristan, Bastien et Maxime, des centaines de personnes sont venues leur rendre hommage, ce jeudi, à Bas-en-Basset en Haute-Loire. Elles se sont réunies au square des anges. C'est là que les trois garçons avaient l'habitude de jouer au football. Des dizaines de ballons gonflables ont été lâchés en la mémoire de ces trois jeunes très appréciés du village. Ils sont morts le 13 juin 2015, lors d'une explosion dans une maison abandonnée

Corentin, un ami de Maxime, ne se remet toujours pas du drame : "On y pense toujours dans un coin de notre têt. C'est comme si on était blessé au fond de nous mais on vit avec, même si c'est très dur aujourd'hui parce que c'est la date anniversaire de leur mort". Valérie, qui habite le village de Bas-en-Basset est, elle aussi, très émue : "C'est un accident tragique. II y aura toujours beaucoup d'émotions, confie-t-elle, parce que tous leurs amis seront toujours présents ; ce sont trois garçons qui étaient appréciés". C'est d'ailleurs en la mémoire des victimes de l'explosion que les amis et les familles des trois garçons vont créer l'association BTM, aux initiales de Bastien, Tristan et Maxime.

Les parents des trois victimes ont porté plainte contre X pour homicide involontaire - Radio France
Les parents des trois victimes ont porté plainte contre X pour homicide involontaire © Radio France - Fabrice Hawkins

Au-delà de l'émotion, toujours vive, familles et amis se battent pour faire la lumière sur ce drame. Après plus de trois ans d'enquête, le parquet du Puy-en-Velay a décidé, l'an dernier, de classer l'affaire sans suite. Mais les familles des victimes ne comptent pas en rester là : elles ont porté plainte contre X, le 24 avril 2019, pour homicide involontaire.

Alain Saez, qui a perdu son fils Maxime lors de l'explosion, veut que la justice rouvre l'enquête car pour lui, tout n'a pas été tenté pour trouver les responsables. "On aimerait que le bornage téléphonique soit exploré, précise-t-il. On se rend compte que dans toutes les affaires, le bornage téléphonique permet d'avancer. Il y aussi des traces d'ADN qui ne sont pas à nos enfants, on aimerait que ces traces soient comparées avec l'ADN des jeunes qui avaient l'habitude d'aller dans cette cabane. Enfin, il y a un jeune qui est appelé Le chimiste, il faut qu'il soit interrogé."

  - Radio France
© Radio France - Fabrice Hawkins
Bas-en-Basset, en Haute-Loire - Radio France
Bas-en-Basset, en Haute-Loire © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

France Bleu