Société

Haute-Savoie : 22 campings en zones à risques surveillés de près

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie lundi 17 juillet 2017 à 23:35 Mis à jour le jeudi 20 juillet 2017 à 11:41

Le fléchage de l'itinéraire d'évacuation du camping "Le Tréjeux" à Thônes a été particulièrement contrôlé par la commission de sécurité.
Le fléchage de l'itinéraire d'évacuation du camping "Le Tréjeux" à Thônes a été particulièrement contrôlé par la commission de sécurité. © Radio France - Richard Vivion

Il y a 30 ans, la crue du Borne dévastait le camping du Grand-Bornand et faisait 23 victimes. Aujourd’hui en Haute-Savoie, une vingtaine de campings se trouvent toujours sur des zones dites dangereuses. Ils sont contrôlés tous les deux ans par les services de l’État. Reportage à Thônes.

Aux pieds des Aravis, Thônes possède deux campings. "Ils sont tous les deux en zones dangereuses", indiquent Pierre Bibollet le maire de la commune. "Il y en a un qui l’est en raison des risques de débordement torrentiel, l’autre pour des questions d’érosion des berges et d’affaissement des terrains." Dans ce dernier cas, il s’agit du camping "Le Tréjeux" et c’est celui-là que la commission départementale pour la sécurité des occupants des terrains de campings (qui réunie les services de l’État mais aussi les mairies) a choisi, ce lundi, de contrôler.

REPORTAGE - Opération de contrôle du camping "Le Tréjeux" à Thônes.

En septembre 2014, le camping « Le Téjeux » de Thônes avait été évacué suite à un épisode de fortes pluies qui avaient grossir le débit du torrent situé à proximité de l’établissement.  - Radio France
En septembre 2014, le camping « Le Téjeux » de Thônes avait été évacué suite à un épisode de fortes pluies qui avaient grossir le débit du torrent situé à proximité de l’établissement. © Radio France - Richard Vivion

"Nous regardons le fléchage d’évacuation, si le point de regroupement des campeurs est bien matérialisé", explique Hélène Buvat de la protection civile de la Haute-Savoie. "Nous allons aussi vérifier avec la propriétaire du camping si elle remplit bien son registre, c’est essentiel en cas d’évacuation." En septembre 2014, le camping "Le tréjeux" avait dû être évacué lors d’une période de forte pluie. Le débit du Malnant, le torrent qui jouxte le terrain, avait fortement grossi, mais sans déborder. Depuis cette alerte, la propriétaire du camping a dû reculer ses emplacements d’une dizaine de mètres. Pour que les caravanes soient plus éloignées de la berge. "Certains clients très attachés à leur emplacement ont eu du mal à comprendre cette décision", reconnait Christine Bernard-Granger. "Mais c’est normal, je ne veux pas qu’il arrive quelque chose et être responsable", poursuit celle qui dirige le camping depuis 1989.

Un contrôle tous les deux ans

Zone d’exclusion des caravanes, Itinéraire d’évacuation pour les campeurs, fléchage du point de rassemblement, test de la sirène d’alerte… durant plus de deux heures, la commission de sécurité a vérifié les installations du camping "Le Tréjeux". "Hormis quelques petites améliorations à apporter sur l’éclairage du fléchage d’évacuation, ce camping respectent les différentes règles", reconnait Hélène Buvat. Il se verra délivré un avis favorable pour la suite de son exploitation. Comme les vingt-deux campings haut-savoyards situés en zones à risques, il sera contrôlé tous les deux ans.

Le 14 juillet 1987, le torrent le Borne dévastait le camping du Grand-Bornand faisant 23 morts parmi les campeurs.