Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

HAUTE-SAVOIE | Après les inondations, "il faudra beaucoup de temps pour effacer toutes ces traces"

Par

Le 2 mai, les serres d’Aurélie Cretalaz ont été submergées par un mètre cinquante d’eau. L’horticultrice et maraîchère de Gaillard a quasiment tout perdu. Aujourd’hui, elle continue le nettoyage de ses installations tout en montant les dossiers pour ses assureurs. Reportage.

HAUTE SAVOIE INTEMPERIES MARAICHERS photo 01
HAUTE SAVOIE INTEMPERIES MARAICHERS photo 01 © Radio France - Richard Vivion

A cette époque, les serres d’Aurélie Cretalaz devraient être envahies par les fleurs et les légumes. Mais depuis le samedi 2 mai, tout est gris, marron. Un peu moins de quinze jours après les intempéries (ici à Gaillard ce sont le Foron et l’Arve qui ont débordés), le sol est encore recouvert par une épaisse couche de boue. *"Il faudra beaucoup de temps pour effacer toutes ces traces" * explique la jeune femme.

Publicité
Logo France Bleu

En quelques heures, elle a quasiment tout perdu. "Toute la production a été touchée. Le chiffrage des dégâts est en cours mais, nous petite entreprise, on doit aussi faire en même temps le nettoyage et lancé un semblant de reprise de production."

REPORTAGE | « On me dit : j’espère que tu étais bien assuré. Mais croyez moi, et je pense qu’on est tous dans le même cas, nous on avait assuré un cout dur mais pas le prix de l’inimaginable.»

loading

Le travail est colossale. Le regard perdu sur ses serres submergées par la boue, Aurélie ne peut contenir son émotion. **"Vous avez toujours dans la tête l’image de votre ancienne entreprise … pas celle là. C’est dur." **

Gala de solidarité le 31 mai

Dans son malheur, Aurélie Cretralaz trouve aussi une lueur d’espoir. **"La mairie de Gaillard nous a beaucoup aidé et puis il y eu aussi l’élan de solidarité de tous ces gens qui sont venus nous aider. C’est grâce à eux qu’on est encore là." ** Un coup de main spontané qui n’est pas terminé. Des collègues de la maraichères et des entreprises privées ont décidé d’organisé un gala de solidarité (le 31 mai) pour recueillir de l’argent pour la société d’Aurélie.

La société d’Aurélie Cretalaz emploie sept salariés. ***"Pour l’instant on n’a choisi de ne pas les mettre en chômage partiel mais ..." * ** La jeune femme estime qu’il faudra au moins un an pour que son entreprise retrouve une activité normale.

Ma France : s'adapter au coût de la vie

Vous constatez l'augmentation constante des prix et la diminution de votre pouvoir d'achat ? Vous avez trouvé des astuces, des bons plans, vous avez changé certaines de vos habitudes pour vous adapter à l'inflation ? Réparation, covoiturage, location, échanges de services... France Bleu, en partenariat avec Make.org , vous invite à partager vos idées originales et solutions concrètes du quotidien, et à donner votre avis sur celles d'autres citoyens. Trouvons ensemble les moyens de faire face à la vie chère !

Publicité
Logo France Bleu