Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : la préfecture appelle les motards à la prudence

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Plus d'un tiers des personnes décédées sur les routes haut-savoyardes depuis le début de l'année sont des motards, alors qu'ils représentent moins de 5 % du trafic routier. Le beau temps et les mesures liées au Covid expliqueraient en partie ces chiffres.

La préfecture de Haute-Savoie appelle les motards à la prudence avec les beaux jours
La préfecture de Haute-Savoie appelle les motards à la prudence avec les beaux jours © Maxppp - Richard Villalon

Les beaux jours font leur apparition, le soleil pointe le bout de son nez et l'envie de ressortir en moto avec. Seulement, la préfecture de Haute-Savoie appelle à la prudence. Depuis le 1er janvier, 38% des victimes d'accident de la route sont des motards. Pourtant, ils ne représentent que moins de 5% du trafic routier départemental

Les chiffres sont là pour nous montrer que, hélas, le risque devient une réalité. - Alain Espinasse, préfet de la Haute-Savoie

Deux facteurs principaux : la météo et le Covid

Un chiffre renforce encore plus cette préoccupation : cette semaine, parmi les neuf accidents de la route qu'il y a eu en Haute-Savoie - la plupart relativement bénin - huit concernent des motards. Un facteur évident explique cette hausse : le beau temps. Les deux roues ressortent. Mais d'après le préfet Alain Espinasse, une autre explication est à souligner, liée aux mesures Covid. "La vigilance renforcée réduit le trafic. On peut donc être tenté de rouler un peu plus vite, d'être un peu moins attentif, parce qu'il y a moins de circulation."

En étant moins attentif, on peut avoir tendance à accélérer. La vitesse, qu'elle soit excessive ou inappropriée, expliquerait que dans 40% des accidents de moto, le motard est le seul impliqué. C'est-à-dire qu'il est à l'origine de son propre accident. "On ne roule pas forcément à 130km/h mais on roule à 80km/h à un endroit où la chaussée est peut-être verglacée ou humide et où le bon sens plaide pour lever le pied", précise Alain Espinasse. 

Du côté des motards, on ne nie pas ces causes ou ces paramètres. Mais on en ajoute un : "le facteur humain". Isabelle Marguerettaz, de la fédération française des motards en colère en Haute-Savoie, précise que "ça peut être de l'inattention, une adaptation de sa vitesse, la consommation de certains produits... Mais il n'empêche que l'élément principal c'est le comportement humain."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess