Société

Haute-Savoie : le quotidien angoissant des agents de change

Par Anne Chovet, France Bleu Pays de Savoie lundi 2 mars 2015 à 11:42

Un bureau de change. (image d'illustration)
Un bureau de change. (image d'illustration) © Maxppp

Des syndicats des Pays de Savoie demandent des mesures pour protéger les agents de change en dehors des bureaux. En raison du risque de séquestration ou de prise d’otage certains agents rentrent du travail la peur au ventre.

Protéger les agents de change

Des syndicats proposent des mesures pour protéger les agents de change. La semaine dernière, encore, un agent de change travaillant à Genève, a été pris en otage, avec sa famille, toute une nuit, à son domicile à Ville-en-Sallaz, en Haute-Savoie. En août dernier, une employée d'un bureau de change Western Union de Moillesullaz (frontière franco-suisse) et son compagnon avaient été séquestrés une trentaine d’heures. Irina habite en Haute Savoie, elle travaille depuis quatre ans dans un bureau de change :

« J’ai peur pour ma vie, la vie de mes enfants. Quand je sors du travail je fais attention de ne pas être suivie ».

Les propositions de la CFDT

La CFDT des Pays de Savoie fait des propositions pour protéger les agents des bureaux de change, en dehors du travail. Le syndicat préconise ne pas donner les clés de plusieurs bureaux de change à un seul employé, ou encore de garantir l'anonymat des salariés (pas de nom sur les bureaux et s’assurer que les noms des employés n'apparaissent pas dans les annuaires téléphoniques). Pour l’instant aucune mesure particulière n’est mise en place.

Léon Lille, secrétaire CFDT banques en Pays de Savoie

Le témoignage d'Irina agent de change à la frontiére franco-suisse

Partager sur :