Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Haute-Savoie : les stands de dépistage pris d'assaut pendant le mois d'août

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le centre hospitalier Annecy Genevois a organisé six dépistages depuis le 13 août dernier. Et à chaque fois, la totalité des 150 tests disponibles ont été réalisés, si bien que l'Agence régionale de santé et le Change réfléchissent déjà à renouveler l'opération en septembre.

Le test ne dure que quelques secondes.
Le test ne dure que quelques secondes. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Nouveau dépistage ce lundi matin en Haute-Savoie. Il s'agit du dernier de la campagne lancée le 13 août dernier par l'Agence régionale de Santé et le centre hospitalier Annecy Genevois. Ce sixième dépistage va se dérouler dès 9 heures au Change. Un seul conseil : arrivez tôt si vous voulez vous faire dépister.

Se faire tester avant la rentrée

Les dépistages précédents ont littéralement été pris d'assaut, comme ce fut encore le cas jeudi dernier devant le centre commercial Courier. "Je rentre de vacances en Espagne", explique Manon, 18 ans, qui était là dès l'ouverture. "Je voulais être sûre de ne pas l'avoir avant de retourner à l'école et de croiser mes amis." D'autres sont venus se faire dépister parce qu'ils ont un cas contact dans leur entourage. "Moi, c'est mon papa qui a le Covid-19", confie Elisa. "Il l'a d'ailleurs appris grâce à un dépistage comme celui-ci. Résultat, on doit rester à la maison et comme j'ai vu des gens avant, c'est un peu la panique."

Il faut patienter pendant plus d'une heure pour se faire dépister.
Il faut patienter pendant plus d'une heure pour se faire dépister. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Mais une heure plus tard, l'infirmière du Smur présente dans la file doit déjà refuser du monde. "Je ne sais pas comment je vais faire", explique Frédérique, qui a besoin d'un test négatif pouvoir rentrer chez elle en Guyane. "J'ai fait les laboratoires autour de chez mes parents à Saint-Jorioz, mais comme ils sont surchargés de travail il faut cinq jours pour avoir les résultats. Et là, je ne savais pas que les tests étaient réservés aux 150 premiers.

Faire augmenter les capacités de dépistage

Effectivement, une fois la jauge des 150 personnes atteinte, les équipes du Samu demandent aux retardataires de revenir sur un autre lieu de dépistage ou de se rendre dans un laboratoire. "C'est la capacité maximale que nos labo du Change sont en mesure de traiter", explique le docteur Gaël Gheno, le médecin responsable du Smur d'Annecy. "Un test il faut l'examiner et l’interpréter, ce n'est pas un écouvillon qu'on met dans une machine et trois minutes après on a un résultat. Il y a du travail humain et ça prend du temps, même si le Change fait tout pour augmenter ses capacités de tests." La semaine dernière, Olivier Véran, le ministre de Santé a dit vouloir franchir la barre du million de tests réalisés en France chaque semaine.

Le docteur Gaël Gheno, médecin responsable du Smur d'Annecy
Le docteur Gaël Gheno, médecin responsable du Smur d'Annecy © Radio France - Tommy Cattaneo.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess