Infos

Haute-Savoie : pompiers et Samu veulent limiter les appels abusifs vers le 15 et le 18

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie dimanche 24 janvier 2016 à 22:58

Pompiers et Samu veulent limiter les appels abusifs au 15 et 18.
Pompiers et Samu veulent limiter les appels abusifs au 15 et 18. © Radio France - Richard Vivion

30% des coups de fil reçus par les pompiers (18) ou le Samu (15) n’auraient jamais dû leurs passés. Un renseignement sur la météo, une porte qui ne s’ouvre pas… ces appels encombrent les lignes services de secours. Aujourd’hui, pompiers et Samu de la Haute-Savoie disent "stop" aux appels abusifs.

Les pompiers et les médecins du Samu de la Haute-Savoie ont souhaité faire une piqûre de rappel. Le 18 et le 15 (ou encore la version internationale, le 112) ce sont des numéros d’urgence ! Autrement-dit pas la peine de les composer si c’est pour demander la météo. Cela n’arrive jamais ? Et bien détrompez-vous. "Quand il neige, les gens nous appellent pour connaître les prévisions" explique le patron des pompiers haut-savoyards. "On nous téléphone aussi pour savoir pourquoi le train est arrêté sur la voie" poursuit le colonel Jean-Marc Chaboud.

Des exemples comme cela, le Sdis 74 (service départemental d’incendie et de secours) et le Samu en ont à la pelle. "Des personnes sortant de chez leur médecins composent le 15 pour nous demander notre avis sur l’ordonnance qu’ils ont reçue" ajoute le Dr Dominique Savary. Selon une étude, sur cent appels reçus par les services de secours, trente n’ont rien à voir avec une situation d’urgence.

Porte fermée, nid de guêpes… écoutez des exemples d’appels abusifs reçus au Sdis 74

Exemple d''appels abusifs reçus par les pompiers (Sdis Haute-Savoie)

Encombrement de la chaine des secours

Alors si cela peut faire sourire, les appels abusifs ont aussi des conséquences sur le travail des pompiers et des médecins du Samu. "Premièrement cela occupe des opérateurs qui vont répondre au téléphone durant de longues minutes et qui vont encombrer le chaine secours, explique le colonel Chaboud. Deuxièmement cela peut aussi nécessiter l’engagement sur le terrain de moyens de secours sans raison d’être et qui ne sont donc plus disponible pour une vraie urgence."

Le 15 n’est pas là pour dire à quelqu’un de commencer un régime" (Dominique Savary, Samu74)

Interview de Richard Vivion

Pour tenter de limiter les appels abusifs, les pompiers et le Samu lancent en Haute-Savoie une opération de communication basée sur ce slogan : "abuser des numéros d’urgence nuit gravement à ceux qui en ont vraiment besoin".

Le 18 et le 15 en cas d'urgence: prochainement un autocollant sera distribué. - Radio France
Le 18 et le 15 en cas d'urgence: prochainement un autocollant sera distribué. © Radio France - Richard Vivion

Partager sur :