Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Haute-Vienne : des maires mettent "le bordel" dans les portraits de Macron

lundi 9 octobre 2017 à 20:23 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Des maires de la Haute-Vienne ont décidé de retourner ou décrocher le portrait officiel d'Emmanuel Macron dans leurs mairies. Ils protestent ainsi contre l'attitude du Président de la République dans le dossier GM&S lors de sa venue en Corrèze la semaine dernière.

Plusieurs maires de la Haute-VIenne ont décidé de décrocher le portrait du Président de la République
Plusieurs maires de la Haute-VIenne ont décidé de décrocher le portrait du Président de la République © Maxppp - Lionel Vadam

Haute-Vienne, France

Des maires de Haute-Vienne tournent le dos à Emmanuel Macron. Ou plutôt l'inverse : ils retournent ou décrochent le portrait du chef de l'Etat dans leur mairie. Au départ, c'est une initiative de l'association des maires de la Creuse, à laquelle ont adhéré plusieurs communes de la Haute-Vienne dans lesquelles habitent des salariés de GMS, pour protester contre l'attitude du chef de l'Etat dans le dossier GMS. Lors de sa venue à Egletons, en Corrèze, la semaine dernière, il a refusé de rencontrer une délégation d'élus et des gaz lacrymogènes ont été projetés sur les élus et les salariés. Sans parler de la petite phrase sur les salariés qui "fout[ent] le bordel", elle est aussi restée en travers de la gorge de pas mal d'élus.

Nous devons porter une parole forte

La maire d'Arnac la Poste par exemple, a décidé de faire ce geste symbolique et a décroché le portrait lundi après-midi. Mariane Devérines veut ainsi répondre "à l'affront" dit-elle, et ajoute : "nous sommes des élus locaux et devons faire remonter la parole de nos territoires, une parole forte pour défendre cette ruralité en danger". Car en agissant ainsi, les élus soutiennent bien évidemment les salariés de GM&S mais ils veulent aussi trouver des solutions pour que l'emploi et les entreprises ne disparaissent pas de ces zones rurales.