Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Haute-Vienne: entre 1000 et 3000 personnes ont marché pour défendre l'hôpital de Saint-Junien

samedi 10 novembre 2018 à 14:27 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Ce samedi une marche était organisée dans les rues de Saint-Junien en Haute-Vienne. Elus, syndicats, habitants sont venus défendre leur hôpital. Ils craignent une baisse des moyens, la fermeture de certains service et la disparition de cet outil vital pour le monde rural.

Plus d'un millier de personnes, 3000 selon les organisateurs, ont marché à Saint-Junien pour défendre l'hôpital.
Plus d'un millier de personnes, 3000 selon les organisateurs, ont marché à Saint-Junien pour défendre l'hôpital. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Saint-Junien, France

"L'hopital c'est vital" peut-on lire ce samedi matin sur l'une des banderoles dans les rues de Saint-Junien. Plus d'un millier de personnes, 3000 selon les organisateurs, ont défilé pour défendre l'hôpital de la deuxième commune de Haute-Vienne. Baisse des effectifs, fermetures de lits, fermetures de services, élus, syndicats ou simples citoyens craignent, à terme que leur hôpital ferme ses portes. 

"L'hôpital c'est vital "

C'est un long défilé de parapluie de la mairie jusqu'à l'hôpital, un long cortège dans lequel se trouvaient beaucoup de famille, venues défendre "leur" hôpital c'est le cas de Régis dont les deux enfants sont nés à la maternité de Saint-Junien. "Tous les bassins de vie important comme ici doivent avoir un hôpital ! Pour les urgences, par exemple, c'est capital" explique-t-il avant de constater à la fois généraliste et fataliste: "Avec la réforme territoriale on a une nouvelle capitale de région, mais comment s'y rendre ? Au niveau des transports par exemple, on n'a plus de trains qui fassent le trajet directement ... On sent que tout s'effrite un petit peu à commencer par l'hôpital !" .

C'est indispensable pour le milieu rural - Monique

Monique est une habitant de Saint-Junien, elle a toujours connu cet hôpital, elle y a d'ailleurs accouché, il y a 30 ans ! Elle n'imagine pas un jour devoir se faire soigner ailleurs "C'est un hôpital qui fonctionne, il est très opérationnel, il a été remis à neuf et le personnel qui est là est compétent ! ". Comme beaucoup ici elle souligne la qualité du service, la proximité entre le personnel et les patients. Des patients venus des communes alentours mais aussi de la Charente, voisine. De quoi faire dire à Monique que cet hôpital, "C'est indispensable pour le milieu rural ! C'est même primordial ! On ne devrait pas avoir à aller dans les grands centres hospitaliers comme Limoges qui est déjà engorgé"

Régis est venu avec ses enfants et sa compagne pour rappeler à quel point un "hôpital c'est vital" surtout dans le monde rural. - Radio France
Régis est venu avec ses enfants et sa compagne pour rappeler à quel point un "hôpital c'est vital" surtout dans le monde rural. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Des élus venus défendre un outil de proximité

Un hôpital dont le  services des soins continus a fermé au mois de juillet . Le Maire de Saint-Junien, Pierre Allart craint que la casse ne s'arrête pas là et dénonce un cercle vicieux  "On commence par dire il faut réduire les lits pour réduire le déficit des hôpitaux publics. Donc on ferme des lits, ensuite on transfert des personnels progressivement et après on nous dit - ah ! mais vous voyez bien qu'il n'y a plus d'activité - mais _on ne peut pas avoir d'activité si on ferme des lits !"_détaille Pierre Allart qui poursuit "C'est de cette politique là dont on ne veut pas !". 

Pour lui, c'est tout bonnement impensable de devoir expliquer un jour aux habitants de Saint-Junien ou des villages voisins qu'ils devront se faire soigner à Limoges, ou Angoulême soit près de 30 minutes à 1 heure de route ! D'autant plus que du matériel neuf a été installé et que près de 50 000 patients viennent s'y faire soigner chaque année. 

La manifestation a rassemblé près de 3000 personnes selon les organisateurs. Une délégation de la Maternité du Blanc dans l'Indre avait fait le déplacement par solidarité. Dans le cortège certains élus et citoyens étaient venus de loin notamment du département voisin de la Charente où rayonne aussi l'hôpital de Saint-Junien, comme autant de preuve de sa nécessité.