Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Haute-Vienne : le Secours Populaire cherche des familles prêtes à emmener en vacances un enfant de réfugiés

-
Par , France Bleu Limousin

L'association se prépare à envoyer 140 petits haut-viennois en vacances avec leurs parents, ou en colonie. Et lance aussi un appel pour offrir un peu d'évasion à des enfants de réfugiés ou de demandeurs d'asile.

Emmener "un copain des vacances" lors d'un séjour, c'est la proposition du Secours Populaire de Haute-Vienne (illustration)
Emmener "un copain des vacances" lors d'un séjour, c'est la proposition du Secours Populaire de Haute-Vienne (illustration) © Maxppp - © Christophe Barreau / L'indépendant

Haute-Vienne, France

Le Secours Populaire prépare sa grande opération  "les oubliés des vacances", pour offrir un peu de dépaysement et des loisirs l'été à des enfants démunis. Ils seront 140 à 150 à en bénéficier en Haute-Vienne. Mais l'association relance aussi une autre opération, "le copain des vacances". Son président, Thierry Mazabraud, répondait aux questions de Jérôme Ostermann à 8h15 sur France Bleu Limousin. 

L'idée, c'est de trouver une vingtaine de familles prêtes à offrir des vacances à un enfant qui vit une autre forme de précarité, administrative celle-là, au sein d'une famille de demandeurs d'asile ou de réfugiés. "On est intimement convaincus que ça peut être des moments riches en rencontres, en émotions partagées", avance le président du Secours Populaire.

Un séjour hors Limousin, ou tout simplement à la campagne

L'association a déjà des contacts avec plusieurs familles "qui ont pris des engagements pour partir une semaine à Royan, qui avaient de la place et dont l'enfant était content d'emmener un copain", explique Thierry Mazabraud. L'idée, c'est que l'enfant profite d'un moment d'évasion, sans sortir du territoire français. Cela peut aussi être en Limousin, à la campagne, du moment que l'enfant est dépaysé. 

Tout cela se prépare le plus en amont possible, chaque famille reçoit deux visites de binômes du Secours Populaire, "pour voir si tout a bien été appréhendé". Il y a aussi un temps de rencontre prévu à l'association entre la famille d'accueil et la famille de l'enfant. Le secours populaire prend en charge l'assurance responsabilité civile.