Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les militants d'extrême droite ont quitté le col de l'Échelle

samedi 21 avril 2018 à 14:05 - Mis à jour le dimanche 22 avril 2018 à 15:14 Par Typhaine Morin et Xavier Demagny, France Bleu Provence et France Bleu

Une centaine de militants de Génération identitaire, mouvement d'extrême droite, ont bloqué samedi et dimanche le col de l'Echelle, dans les Hautes-Alpes, point de passage de migrants, pour "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France".

Des militants d'extrême droite mènent une opération "anti-migrants" depuis samedi.
Des militants d'extrême droite mènent une opération "anti-migrants" depuis samedi. © AFP

Col de l'Échelle, Névache, France

Des militants de Génération identitaire, un groupe d'extrême droite, ont bloqué samedi et dimanche le col de l'Echelle, à 1.762 mètres d'altitude, dans les Hautes-Alpes, un point de passage entre l'Italie et la France pour des migrants. La centaine de militants veut ainsi "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France". 

"Frontière symbolique" 

Après une ascension en raquettes, les membres de ce mouvement ont matérialisé une "frontière symbolique" avec un grillage en plastique de chantier. Les militants identitaires voulaient "notifier" aux éventuels migrants "que la frontière et fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux". Le col de l'Echelle se situe à six kilomètres de la frontière avec l'Italie. Ils ont levé le camp dimanche en début d'après-midi.

Les militants de Génération identitaire préviennent qu'ils ont prévu "un survol avec un avion". Ils veulent "repérer là où il y a une activité de clandestins ou de passeurs" et prévoient de "continuer à patrouiller" dans le secteur. En juillet 2017, dans le cadre de sa campagne "Defend Europe", Génération identitaire avait affrété un navire en Méditerranée pour dissuader les ONG de secourir les migrants en mer. Arrivée le 5 août au large de la Libye, l'opération avait pris fin le 17 août.

Texte de loi asile et immigration

Cette action intervient alors qu'est discuté depuis lundi à l'Assemblée nationale le controversé texte de loi asile et immigration. Le projet de loi devait être voté ce vendredi, mais un peu plus de la moitié des 972 amendements ont été examinés. 

Samedi soir, cette action a été dénoncée par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, qui a condamné les "gesticulations" de Génération identitaires.  

  - Visactu
© Visactu