Société

Hauts-de-France : les automobilistes conduisent de moins en moins bien

Par La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord et France Bleu Picardie jeudi 30 mars 2017 à 9:45

Près d'un conducteur de la région sur deux téléphone au volant selon le baromètre annuel de l'assureur Axa
Près d'un conducteur de la région sur deux téléphone au volant selon le baromètre annuel de l'assureur Axa © Radio France - Jérôme Dutac

Dans les Hauts-de-France, seulement 44% des automobilistes sont de bons conducteurs. C'est ce que révèle ce jeudi le baromètre annuel de l'assureur Axa. L'an dernier, les bons conducteurs représentaient 63% dans la région.

L'assureur Axa a dévoilé ce jeudi son baromètre annuel sur le comportement des français au volant. Il décerne un carton rouge pour les Hauts-de-France. La région compte seulement 44% de bons conducteurs. Ils étaient 63% l'an dernier. C'est en dessous de la moyenne nationale.

85% des automobilistes font des excès de vitesse

Il y a beaucoup de relâchement sur les routes de la région. Nous cumulons en moyenne neuf comportements dangereux sur un même trajet, à commencer par les excès de vitesse. 85% des conducteurs des Hauts-de-France dépassent les limitations.

La plupart pratiquent des excès de vitesse modérés, jusqu'à 20 km/h au dessus de la vitesse autorisée. Au final, seuls 15% des conducteurs de la région respectent scrupuleusement les limitations de vitesse.

Près d'un conducteur sur deux téléphone au volant

Autre mauvais comportement, le téléphone au volant. Son usage augmente de façon alarmante. Aujourd'hui, près d'un conducteur de la région sur deux téléphone au volant. Le baromètre de l'assureur Axa montre que 38% des automobilistes consultent internet sur leur smartphone ou envoie des SMS. Ils sont de plus en plus nombreux à utiliser leur téléphone comme GPS. Une pratique autorisée mais qui participer à détourner l'attention à cause de l'ergonomie inadaptée.

Dans les Hauts-de-France, un automobiliste sur cinq cumule la vitesse et le téléphone au volant sur la route. La vitesse qui reste la première cause de mortalité sur la route, une mortalité en augmentation depuis trois ans. En 2016, 104 personnes ont perdu la vie sur les routes de la région.

Le comportement des français au volant