Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Hendaye : une Nigériane homosexuelle, menacée d'expulsion, risque la mort dans son pays

lundi 17 août 2015 à 15:48 - Mis à jour le lundi 17 août 2015 à 19:55 Par Nathalie Bagdassarian, France Bleu Pays Basque

Une jeune Nigériane actuellement au centre de rétention d'Hendaye (Pyrénées Atlantiques), pourrait être expulsée d'un moment à l'autre. Elle avait fui son pays après la mort de son amie, brûlée vive à cause de son homosexualité. La Cimade, l'association qui vient en aide aux réfugiés, a déposé un recours auprès de la Cour Européenne des droits de l'homme.

Elita, une jeune Nigériane, risque l'expulsion et demande à la France de lui accorder le droit d'asile
Elita, une jeune Nigériane, risque l'expulsion et demande à la France de lui accorder le droit d'asile © Maxppp

Au Pays basque, les heures sont comptées ce lundi pour cette jeune Nigériane de 26 ans. Elita est au centre de rétention d'Hendaye (Pyrénées Atlantiques). Toutes ses demandes d'asile ont été rejetées. Elle pourrait être expulsée ce mardi vers son pays où elle risque d'être emprisonnée voire tuée pour son homosexualité. La Cimade, l'association qui viient en aide aux réfugiés au centre de rétention d'Hendaye a déposé en urgence un recours devant Cour européenne des droits de l'homme alors que la jeune femme est convoquée à 10h30 au tribunal correctionnel.> LIRE AUSSI : Le témoignage d'Elita

Son amie brûlée vive

Une loi interdit l'homosexualité au Nigéria depuis janvier 2014. Elle punit d'une peine de 14 ans d'emprisonnement "les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation".  Mais la peine est parfois la mort. Il y a quelques semaines, Elita a été prise en flagrant délit dans l'appartement d'une amie. Un couple d'amies a été battu et emprisonné. Sa compagne, Mary a été arrosée d'essence et brûlée vive. Elita a alors fui son pays. Elle demande à la France de la protéger et de lui accorder le droit d'asile. Par 8 fois déjà, elle a refusé d'embarquer vers le Nigéria. Elita exprime tout son désespoir à Amaia Cazenave qui l'a jointe au centre de rétention d'Hendaye.

"Ils vont me tuer comme ils ont tué mon amie Mary"

Les associations mobilisées

Elita est soutenue par la Cimade. L' association d'aide aux réfugiés qui est présente au centre de rétention d'Hendaye a vérifié son histoire. Elle a retrouvé des articles dans la presse nigéraine relatant la mort de Mary. " Les Bascos", l'association LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) du pays basque multiplie, également, les démarches aux côtés de la CIMADE.