Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Héricourt : 400 personnes aux obsèques de Gwladys Momier, gardien de la paix tuée à Paris

Héricourt, France

Les obsèques de Gwladys Momier, gardien de la paix de 26 ans, tuée à Paris le 10 mars dernier avaient lieu ce mardi à Héricourt en Haute-Saône. Près de 400 personnes y ont assisté.

Une personne écrit un message dans un registre de condoléances (image d'illustration)
Une personne écrit un message dans un registre de condoléances (image d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Elle s'appelait Gwladys Momier, elle était gardien de la paix à Paris. Cette jeune femme de 26 ans, originaire d'Hérimoncourt, dans le Doubs, a été tuée le dimanche 10 mars dernier par le tir accidentel d'un de ses collègues. Ce mardi après-midi à 15h avaient lieu ses obsèques au crématorium d'Héricourt, en Haute-Saône.

Anciens collègues de Paris et Montbéliard

La jeune femme a grandi à Hérimoncourt, dans le Doubs, et elle avait suivi une formation à l'école de police de Montbéliard. Elle était affectée à l'une des unités de la Police Judiciaire à Paris. Près de 400 personnes étaient présentes, a pu constater un journaliste de France Bleu Belfort Montbéliard sur place : famille, amis, anonymes, collègues policiers de Montbéliard et de Paris. Il y avait aussi une délégation d'élus d'Hérimoncourt.

"On ne peut pas rester insensible à ce drame qui est incompréhensible (...) c'était une fille unique qui était destinée à un avenir brillant, c'est ce qui peut arriver de pire à une famille (...) évidemment c'est aussi aux parents que l'on pense et s'ils ont besoin d'une aide, ils peuvent compter sur les élus", a témoigné à notre micro Victor Harter, le premier adjoint à la ville d'Hérimoncourt.

26 ans, ce n'est vraiment pas un âge pour partir"  

Marie-Christine, une amie de la famille, tenait à assister à la cérémonie "pour elle, pour sa grand-mère, pour ses parents, pour ce qu'elle a représenté... policier ce n'est pas un métier bénin, policier, on est là pour (faire) le bien", a-t-elle confié.  

"On la voyait quand elle venait chez mamie..."

Le collègue de la jeune fille a été suspendu et mis en examen pour "homicide involontaire par violation manifestement délibéré d'une obligation de sécurité et de prudence". Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu