Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Polémique : selon le gouvernement, il n'a "jamais été question" de rendre hommage à Pétain

jeudi 8 novembre 2018 à 6:28 Par Marine Laugénie, France Bleu

La polémique sur le maréchal Pétain continue. Mercredi, Emmanuel Macron a jugé "légitime" de rendre hommage au vainqueur de Verdun. Des propos qui ont suscité de vives réactions. Pour calmer les esprits, l'Elysée fait marche arrière sur les réseaux sociaux.

Le maréchal Pétain âgé de 89 ans lors de son procès en 1945.
Le maréchal Pétain âgé de 89 ans lors de son procès en 1945. © AFP - PIGISTE / AFP

"Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi". Après les propos d'Emmanuel Macron sur l'hommage au maréchal Pétain, le porte parole de l'Elysée, Benjamin Griveaux tente de calmer la polémique. Il publie une tribune sur Facebook. 

_"_Le samedi 10 novembre ne seront honorés que les maréchaux présents aux Invalides : Foch, Lyautey, Franchet d’Esperey, Maunoury et Fayolle", souligne l'Elysée sur Twitter.

Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations a également appelé, sur Twitter, à mettre fin «aux contresens»

Organisée aux Invalides par l'état-major des armées et le gouverneur militaire de Paris, cette cérémonie prévoit de rendre hommage aux maréchaux qui ont dirigé les combats pendant la Grande Guerre et œuvré pour la victoire finale.  "Le déroulement de la cérémonie ne prévoit aucunement un hommage à Philippe Pétain", souligne-t-on à l'état-major.

Des propos sur Pétain qui choquent l'opinion 

La phrase d'Emmanuel Macron qui qualifie le maréchal Pétain de "grand soldat" ont suscité de nombreuses critiques, notamment de la part du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) qui s'est dit "choqué".

"Macron, cette fois-ci, c'est trop !", a dénoncé Jean-Luc Mélenchon. "Rien ne justifie une telle honte", a estimé l'ex-candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon.

Cette polémique est une nouvelle source d'embarras pour l'exécutif au beau milieu de "l'itinérance mémorielle" entamée dimanche à Strasbourg par Emmanuel Macron et qui se terminera ce week-end par les célébrations du centenaire en présence d'une soixantaine de dirigeants étrangers.