Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hommage à Samuel Paty à Perpignan : certains élèves en désaccord avec la minute de silence

-
Par , France Bleu Roussillon

L'hommage à Samuel Paty s'est déroulé sans incident majeur dans les établissements scolaires des Pyrénées-Orientales, même si certains élèves de confession musulmane n'étaient pas forcément d'accord avec le message délivré par l'éducation nationale.

La minute de silence observée au collège Jean Moulin de Perpignan
La minute de silence observée au collège Jean Moulin de Perpignan © Radio France - Sébastien Berriot

Dans les salles de classe du collège Jean Moulin à Perpignan, l'hommage à Samuel Paty s'est déroulé sans incident. Comme prévu, les enseignants ont pu dialoguer avec les élèves sur les thèmes de la laïcité et de la liberté d'expression. "On a laissé parler les élèves et on a ensuite expliqué et reprécisé des notions essentielles comme la liberté d'expression. On s'est rendu compte que ces notions étaient parfois mal connues, mal maitrisées", explique Marie Prud'hon, professeur de lettres. 

Débat sur les caricatures du prophète

Deux enseignants avaient été prévus pour chaque classe afin de faire face à d'éventuelles situations difficiles avec les élèves. Parmi les questions qui ont fait débat dans certaines classes, les caricatures du prophète. "Moi je pense que l'on peut dire ce que l'on veut, mais il faut avoir des limites pour ne pas blesser les gens" réagit Philomène, élève de 3e. "Il faut du respect" ajoute Rim qui est dans la même classe et qui tient à répéter que toute forme de violence est inadmissible.

Désaccord sur la minute de silence

À 11 heures, c'est la minute de silence. Tous les élèves se lèvent pour rendre hommage à Samuel Paty. Il n'y a pas d'incident. Mais à la sortie à midi, le discours est différent.

"Bien sûr j'ai respecté la minute de silence, mais si ce n'était pas obligatoire, je ne l'aurais pas fait." (Rama, élève de 6e)

Dans ce collège situé en zone d'éducation prioritaire, beaucoup d'élèves de confession musulmane ne comprennent pas pourquoi Samuel Paty a montré les caricatures du prophète à ses élèves. "C'est un geste qui fait mal", explique un élève qui a souhaité rester anonyme.

"C'est vraiment dépasser les limites" ajoute Sara qui est aussi en 6e. "Tuer un enseignant, je suis contre, mais je suis aussi contre le fait de montrer ces caricatures. Ça m'a beaucoup choqué. Toucher aux religions, c'est un signe qui n'est pas respectueux", conclut la jeune fille de 11 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess