Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Hommage aux héros" : Non, il ne s'agira pas d'un parc d'attraction sur le Débarquement en Normandie

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les porteurs du projet "Hommage aux héros" ont décidé de sortir du silence. Depuis plusieurs mois, leurs détracteurs fustigent la création en Normandie d'un parc d'attraction sur l'Histoire du débarquement allié. Il ne s'agira pas d'un "DDay Land" confirme les initiateurs mais d'un théâtre immersif.

Les co-producteurs Roberto Ciurléo (à gauche) et Stéphane Gâteau (à droite) entourent le metteur en scène Serge Denoncourt
Les co-producteurs Roberto Ciurléo (à gauche) et Stéphane Gâteau (à droite) entourent le metteur en scène Serge Denoncourt © Radio France - Jean-Baptiste Marie

C'est la première fois qu'ils prennent la parole publiquement. Les porteurs de l' "Hommage aux héros" ont décidé de lever un peu le voile sur leur projet déjà dénoncé par des opposants. Il s'agit d'une immersion scénique au cœur du débarquement et de la bataille de Normandie. Un spectacle vivant mêlant écrans, nouvelles technologies et figurants. "Mais il ne s'agit en aucun cas d'un parc d'attraction comme on a pu l'entendre, pose d'emblée Roberto Ciurleo, l'un des co-producteurs. C'est même un peu insultant vis à vis de nous, d'imaginer que l'on puisse faire un train fantôme ou je ne sais quelle attraction vis à vis de cette histoire là, c'est juste incroyable."

L'histoire en question est celle des semaines qui ont précédé le Jour J et les suivantes qui ont conduit les alliés à se battre face à l'ennemi nazi avant de libérer Paris. "On va bientôt fêter le 80e anniversaire du DDay, poursuit Roberto Ciurleo, ce qui signifie que les témoins directs du débarquement ne seront plus là pour raconter. Je pense qu'il faut utiliser les moyens d’aujourd’hui pour pouvoir raconter, aux plus jeunes notamment, ce qui s'est passé."

Un metteur en scène canadien

L'écriture a été confiée au metteur en scène canadien Serge Denoncourt : "tout le boulot fait en amont est un travail de recherche, de mémoire, pour essayer de raconter cette histoire à une nouvelle génération qui est habitué aux jeux vidéos, aux smartphones. Tout va plus vite. L'idée c'est de se dire qu'est-ce qui pourrait les attirer, pour qu'ils s'intéressent à ce qu'il s'est passé." L'auteur d'une comédie musicale sur Bernadette Soubirou à Lourdes précise encore : "c'est un hommage immersif. Un théâtre qui bouge qui fait un long travelling, sur 800 mètres, dans l'Histoire. Aujourd'hui, on a surtout la vision des Américains et des Britanniques. On a l'impression qu'il n'y a pas de Français qui ont débarqué, ni de Canadien. La souffrance des Normands, la guerre des haies, on en parle jamais."

"Les gradins embarqueront des technologies modernes notamment des écrans de dernière génération, détaille le co-producteur, Roberto Ciurleo. Pourquoi ? Parce que l'on va projeter et utiliser énormément d'images d'archives qui nous permettent de comprendre ce qui s'est passé. Plusieurs tableaux vont ainsi se succéder. De New-York à Paris en passant par Londres. On est dans une évocation, ce n'est pas une reconstitution historique. En revanche on sera sur une évocation historiquement fiable."  Ce que confirme le metteur en scène québécois : "je suis entouré de plusieurs historiens, plusieurs experts parmi les plus grands du monde dans ce domaine. On n'est pas dans un truc improvisé."

Ouverture en 2024

L'objectif des porteurs du projet "Hommage aux héros" est d'être prêt pour le 80e anniversaire du débarquement. "On espère inaugurer ce spectacle pour le 6 juin 2024, rappelle Roberto Ciurleo, mais on veut s'établir ici en Normandie quasiment toute l'année, de février à novembre. On veut Un lieu qui s'adresse aux étudiants, aux scolaires. C'est important pour nous de recevoir un maximum de jeunes de France et de toute l'Europe." Le spectacle durera 45 minutes. Et jusqu'à 6 représentations seront jouées par jour.

Bayeux, Carentan et un lieu secret visés

Pour cela 30 à 35 hectares sont nécessaires selon les porteurs de projets. Plusieurs territoires ont été identifiés pour cette implantation notamment Bayeux dans le Calvados, Carentan dans la Manche et un troisième emplacement non dévoilé. "Il y a effectivement ces lieux là, confirme Roberto Ciurleo tout en conservant le mystère. Le troisième est un secret. Il nous en reste quelques uns." Les promoteurs promettent déjà plusieurs centaines d'emplois et un volet environnemental important dans la conception du site. Pour l'heure, leur priorité est d'expliquer et de présenter le projet. En attendant de savoir où cet "Hommage aux héros" s'installera.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess