Société

Terrorisme : François Hollande annonce une réforme du fonds d'indemnisation des victimes

Par Raphaël Godet, France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 9:05 Mis à jour le lundi 19 septembre 2016 à 12:00

Depuis l'Hôtel des Invalides, François Hollande a présidé une cérémonie d'hommage à toutes les victimes du terrorisme en France, ce lundi matin.
Depuis l'Hôtel des Invalides, François Hollande a présidé une cérémonie d'hommage à toutes les victimes du terrorisme en France, ce lundi matin. © AFP - MICHEL EULER

Près de mille personnes ont assisté ce lundi matin à un hommage national à toutes les victimes du terrorisme en France, aux Invalides à Paris. Dans son discours de clôture, François Hollande a annoncé l'augmentation du fonds d'indemnisation des victimes pour qu'il concerne davantage de personnes.

Depuis 1998, un hommage national aux victimes du terrorisme a eu lieu chaque année le 19 septembre. Il a pris cette année une dimension particulière dans une France marquée par les attaques djihadistes. Depuis janvier 2015, 236 personnes sont mortes dans des attentats en France.

La cérémonie s'est tenue à l’Hôtel national des Invalides, dans les jardins de l’intendant. Près de mille personnes y ont participé. Tour à tour, victimes ou proches de victimes ont pris la parole. A l'image de Yasmine, 21 ans, qui a perdu trois membres de sa famille le soir du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, à Nice. Ou comme Georges Saline, président de l'association "13 Novembre : fraternité et vérité", et père de Lola, tuée au Bataclan le 13 novembre 2015. Revoyez ici son témoignage :

Pierre-Etienne Denis, le président de la FENVAC (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs) a lui appelé les autorités à renforcer les dispositifs d'aide aux victimes, et à "aller plus loin et plus vite".

La liste des victimes énumérée

Saint-Denis, Paris, Bamako et Gao (Mali), Ouagadougou (Burkina Faso), Grand-Bassam (Côte d’Ivoire), Bruxelles, Magnanville (Yvelines), Nice, Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime)… Attentat après attentat, le nom de chacune des 230 victimes ayant perdu la vie dans un attentat visant la France ces derniers mois a été cité par un survivant ou un proche. A chaque nom, une rose blanche était déposée au pied de la statue d'hommage aux victimes.

À LIRE AUSSI : "Je suis Robert, père de Raphaël mort au Bataclan" par France Bleu Drôme Ardèche

Renforcer encore les moyens pour lutter contre le terrorisme

C'est François Hollande qui a présidé cette cérémonie. Dans son discours solennel, le Chef de l'Etat a annoncé une réforme du fonds de garantie des victimes, pour une indemnisation 'juste et transparente", pour qu'il concerne davantage de personnes.

François Hollande a également évoqué la nécessité d'engager des moyens supplémentaires pour la lutte contre le terrorisme. "Nous devons pérenniser l'action qui a été engagée, je parle bien sûr de tous les moyens pour prévenir les attentats, pour les dissuader, pour les empêcher, et c'est un travail constant qui appellera des moyens encore supplémentaires au-delà même de ce que j'avais décidé pour les renforcer."

De nombreux membres du gouvernement étaient présents, notamment Manuel Valls, le Premier ministre. Certains responsables de l'opposition ont également fait le déplacement, dont Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé, ou encore le président MoDem François Bayrou.

Pourquoi la date du 19 septembre ?

Elle correspond à l’attentat survenu sur le vol UTA 772 qui devait rallier Brazzaville (République du Congo) et l'aéroport de Roissy, le 19 septembre 1989. L’avion de type DC10 s’était écrasé au Niger, provoquant la mort de 170 personnes, dont 54 Français. Les débris et les corps ont été retrouvés dans le désert au Niger.