Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans

Hommage national: partout dans la région on s'est mobilisé pour rendre hommage à Samuel Paty

-
Par , France Bleu Nord

Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité! En marge de l'hommage national rendu hier à la Sorbonne à Samuel Paty, de nombreux rassemblements étaient organisés dans la région en mémoire du professeur égorgé vendredi dernier parce-qu'il avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet.

Plus de 500 personnes étaient rassemblées en fin de journée au pied de l'hôtel de ville d'Arras
Plus de 500 personnes étaient rassemblées en fin de journée au pied de l'hôtel de ville d'Arras © Radio France - Claire Mesureur

Partout la laïcité était brandie par les participants comme un réflexe de résistance à l'obscurantisme qui a conduit à la mort tragique de Samuel Paty. A Arras, plus de 500 personnes se sont rassemblées au pied du beffroi en fin de journée, à l'appel de l'intersyndicale de l'éducation nationale, de la Ligue des Droits de l'Homme et de la municipalité.

A 18h très précises, les sirènes de la ville ont retenti pour alerter la population. Dans une ambiance très recueillie, les prises de paroles se sont succédé pour rappeler que la liberté d'expression restera l'un des piliers de la République, au même titre que l'enseignement. De nombreux enseignants étaient présents, le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale également.

Parmi les anonymes, Marjorie Not, professeur de français à St Pol-sur-Ternoise, et qui brandissait une affiche sur laquelle elle affirmait "vous avez coupé une tête, nous en ferons pousser des milliers"! 

Ecouter: Marjorie Not, prof de français, ne baissera pas les bras

"Je suis enseignant, et j'en saigne" arborait quant à lui Jean-Michel, enseignant à la retraite mais qui ne veut pas baisser les bras. "On a quelque chose à transmettre à la jeunesse et le terrorisme ne doit pas passer".

Des rassemblements dans toute la région

A Hénin-Beaumont, ils étaient près de 200 à avoir répondu à l'invitation du maire RN, Steeve Briois. Rassemblés au pied du perron de l'hôtel de ville où les porte-drapeaux des associations d'anciens combattants avaient pris place, ils ont écouté en silence la courte, mais très politique, allocution du premier magistrat: "Une fois encore la sauvagerie islamiste a fait son oeuvre dans notre pays. Une fois encore elle a pu compter sur la passivité complice et le laxisme d'acteurs institutionnels, politiques, médiatiques, parfois judiciaires."

Près de 200 personnes ont répondu à l'invitation du maire RN d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois
Près de 200 personnes ont répondu à l'invitation du maire RN d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois - mairie d'Hénin-Beaumont

Pas de banderoles, pas d'avantage de panneaux arborant le fameux "je suis prof", l'assistance est plutôt âgée, les enseignants n'ont pas participé à l'hommage organisé par la mairie.

Ecouter: le reportage à Hénin-Beaumont

Des rassemblements à Lens également, ou à Carvin où la sirène a retenti, à Liévin le maire a privilégié un dépôt de gerbe en petit comité, accompagné par des responsables d'établissements. Un peu partout à travers la région, des élus, des anonymes, des enseignants ont participé à ces rassemblements du souvenir et participé à une minute de silence en hommage à Samuel Paty.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess