Société

Transfert de l'hôpital de Garches : la résistance de l'intersyndicale

Par Pierre Coquelin, France Bleu Paris et France Bleu vendredi 25 août 2017 à 18:04

L'hôpital Raymond-Poincaré de Garches compte près de 1800 personnels
L'hôpital Raymond-Poincaré de Garches compte près de 1800 personnels © Radio France - Pierre Coquelin

Ce vendredi, l'intersyndicale de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) a profité des commémorations en hommage aux agents hospitaliers victimes de la Seconde guerre mondiale pour rappeler son opposition au projet de "transfert" vers l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt.

Une gerbe de fleurs blanches barrée du mot "Résistance". Tout un symbole en cette journée de commémoration de la Libération de Paris et d'hommage aux agents hospitaliers victimes de la Seconde guerre mondiale. Le 10 juillet dernier, à l'issue d'un comité technique local exceptionnel, l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce le "transfert" de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, spécialisé dans le handicap, vers le site d'Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt. Un transfert qui doit se faire à l'horizon 2024.

Ce terme de transfert, l'intersyndicale n'en veut pas : pour elle, il s'agit tout simplement d'une fermeture. Les délégués du personnel font écho d'une forme d'"inquiétude". "Aussi bien chez le personnel (1700 médecins, soignants, techniciens) que chez les patients (400 lits), commente Georges, représentant de la CGT. Si on provoque une fuite de personnel, si on fait peur aux patients, on on perdra forcément ce savoir faire". "On était une petite famille. On est en train de la déporter dans un autre établissement. Le mot déporter est fort, mais c'est une réalité. Va-t-on véritablement amener un savoir-faire ?", s'interroge le syndicaliste.

Georges (représentant CGT) : "L'inquiétude s'est installée aussi bien chez les patients que chez le personnel"

Risque de fuite du personnel

L'AP-HP explique qu'il est "inexact de parler de fermeture car il s'agit de reconstruire l'hôpital Raymond-Poincaré sur le site d'Ambroise-Paré. On peut dire que l'hôpital est transféré, et non fermé, ce d'autant que la taille du nouveau bâtiment serait la même. Si le scénario de transfert se confirme, l'AP-HP aura à déterminer, avec le maire de Garches, l'avenir du site qui n'aura plus de vocation hospitalière".

L'intersyndicale a déposé une gerbe barrée du mot "Résistance" - Radio France
L'intersyndicale a déposé une gerbe barrée du mot "Résistance" © Radio France - Pierre Coquelin

Des syndicats qui dénoncent à la fois un "flou" et une vision "purement financière". Au projet de transfert, ils préfèrent mettre en avant celui de la reconstruction de "Garches sur Garches" : un monobloc de 40 000 mètres carrés, de 6 étages avec 2 parkings souterrains. "Depuis juillet 2017, il a été annoncé un autre scénario : la reconstruction de nouveaux bâtiments sur le site d'Ambroise Paré, à Boulogne-Billancourt, pour améliorer la prise en charge des patients", explique l'AP-HP dans un communiqué.

Transfert prévu à l'horizon 2024

Les syndicats s'inquiètent également du risque de "fuite" de personnel : "Pour aller à Boulogne-Billancourt, quand vous partez à 8 heures du matin, vous pouvez mettre 45 minutes pour arriver. Beaucoup d'agents ont construit leur vie dans l'ouest parisien. Certains font déjà 2 heures de trajet. S'il faut en plus qu'ils rajoutent 45 minutes pour venir à l'hôpital Ambroise-Paré", confie Tony, du syndicat Sud.

Le but de l'Assistance publique est "d'offrir une prise en charge unique en France [...] qui sera maintenue et même enrichie". Parmi les avantages mis en avant par l'AP-HP :

  • une prise en charge plus complète, d'un plateau technique renforcé et sur un même site
  • un service d'accueil des urgences adpaté
  • un hôpital plus accessible que l'hôpital Raymond-Poincaré
  • une taille plus proche que celle des autres hôpitaux de l'AP-HP avec un projet plus attractif pour les médecins
  • mutualiser et renforcer certains services

Une pétition a été lancée à la mi-juillet pour "Sauver l'hôpital Raymond-Poincaré". La direction espère pouvoir faire valider son projet par le gouvernement au cours du premier semestre 2018, pour une ouverture espérée à l'horizon 2024-2025.