Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Urgences de Saint-Malo : Paulette, 88 ans, renvoyée chez elle presque nue et sans avoir bu de la journée

jeudi 15 février 2018 à 17:22 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu

C'est le fils de Paulette qui témoigne. Sa mère, âgée de 88 ans est restée plus de onze heures sur un brancard aux urgences de Saint-Malo, sans boire, ni manger le 3 février dernier. Elle a ensuite été renvoyée chez elle, dans la soirée, pieds-nus et vêtue d'une simple chemise d'hôpital.

La direction de l'hôpital de Saint-Malo s'excuse auprès de la patiente
La direction de l'hôpital de Saint-Malo s'excuse auprès de la patiente © Maxppp - Maxpp

"Ma mère est restée plus de onze sur un brancard dans un couloir du service des urgences, sans boire, ni manger " témoigne Sébastien Charles. Handicapée, l'octogénaire a ensuite été renvoyée chez elle dans la soirée, avec une simple chemise d'hôpital, et pieds-nus. 

A l'hôpital, le fils de Paulette ne peut pas la voir 

Paulette est arrivée aux services d'urgences de Saint-Malo, le samedi 3 février, sur les conseils de son médecin. La vieille dame a été installée sur un brancard avant de subir une prise de sang. Dans l'après midi, son fils s'est rendu à l'hôpital, mais il explique qu'on ne lui a pas permis de voir sa mère. 

Plus de place dans le service de l'hôpital 

"Un interne nous a dit qu'il n'y avait plus de places dans le service et qu'elle rentrerait dans la journée à la maison" raconte Sébastien Charles. Vers 20 heures, il rappelle l'hôpital, mais on lui répond "qu'aucune ambulance n'est disponible". Il faudra attendre 22h30 pour que sa mère soit de retour à son domicile. "Elle est arrivée pieds-nus, presque nue, avec seulement une chemise de l'hôpital et elle était totalement assoiffée" poursuit Sébastien Charles. Le Breton témoigne sur sa page Facebook. "C'est grave ce qui s'est passé"" ajoute-t-il

La direction de l'hôpital présente ses excuses et mène une enquête interne

Sébastien Charles veut témoigner pour que les "choses changent à l'hôpital". Il est convaincu que d'autres personnes ont vécu de telles situations dans d'autres services d'urgences. "On voit bien que le personnel est débordé, tout le monde court partout". Il n'empêche, cet habitant de Roz-sur-Couesnon en Ille-et-Vilaine ne comprend pas que personne n'ait donné à boire à sa mère. Il attend des explications de l'hôpital. La direction de l'établissement s'excuse et lui a proposé un rendez-vous. La direction de l'hôpital indique par ailleurs avoir lancé une enquête interne pour comprendre ce qui s'est passé. Selon Arnaud Guyader, le directeur de l'hôpital, il s'agit d'un cas exceptionnel. Le directeur précise que "ce samedi 3 février était une journée particulièrement chargée pour les services d'urgence de Saint-Malo qui reçoivent 40.000 patients par an. "Nous sommes de plus en plus sollicités par la population et ce n'est pas tous les jours facile de donner satisfaction à 100%" ajoute le directeur de l'hôpital.