Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Hôpital du Mans : les mamans peuvent désormais quitter la maternité plus tôt

jeudi 7 septembre 2017 à 21:57 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Depuis le printemps, le centre hospitalier du Mans propose aux mamans qui viennent d'accoucher "le retour anticipé" à la maison. Les mères qui le souhaitent peuvent ainsi rentrer chez elles 1 à 2 jours plus tôt. Elles bénéficient alors d'un suivi à domicile assuré par une équipe de sages-femmes.

Gaëtane, jeune maman ayant opté pour le retour anticipé et Charlène Buard, la sage-femme qui a assuré le suivi à domicile.
Gaëtane, jeune maman ayant opté pour le retour anticipé et Charlène Buard, la sage-femme qui a assuré le suivi à domicile. © Radio France - Julien Jean

Le Mans, France

Cela s'appelle "le retour anticipé" ou "la sortie précoce". Désormais les femmes qui accouchent au centre hospitalier du Mans ont la possibilité de rentrer chez elles plus tôt. 48 heures après un accouchement par voie basse et 72 heures après une césarienne, la sortie est envisageable. "On a fait le constat que les patientes étaient désireuses de sortir plus précocement de la maternité pour retrouver leur famille au plus vite", explique Céline Mabon, sage-femme et coordinatrice du projet.

Depuis le 20 mai, 208 femmes, soit environ 25% des patientes ont ainsi opté pour ce retour anticipé. Parmi elles, Gaëtane, maman d'une petite fille née cet été. L'accouchement s'est déroulé sans difficulté, l'enfant se porte bien et elle commence "à trouver le temps long à la maternité. Au bout de deux jours, j'avais envie de rentrer à la maison, de retrouver mes petites habitudes, retrouver mon mari et mon fils aîné. Je trouvais que c'était important pour créer les liens de cette nouvelle petite famille à quatre". En accord avec l'équipe médical, elle est donc autorisée à sortir.

Des visites de sage-femme à domicile

Gaëtane et son bébé bénéficient alors d'un suivi à domicile. Trois visites d'une sage-femme dans les 15 premiers jours. "C'est rassurant" estime la jeune maman qui a trouvé là une "écoute de qualité" et des réponses concrètes face à ses doutes et interrogations. "Par exemple, je trouvais que ma fille ne buvait pas beaucoup alors qu'il faisait très chaud. Je m'étonnais aussi qu'elle dorme énormément par rapport à mon fils à la même époque. Et les sages femmes ont pris le temps de bien me conseiller".

Charlène Buard, une des quatre sages-femmes détachées par l'hôpital du Mans dans le cadre de ce projet, n'y voit aussi que du positif : 'C'est un vrai plus pour les parents. A la maternité, on a beau donné plein de conseils aux parents pour préparer leur sortie mais une fois au domicile ils sont confrontés à des problèmes auxquels on ne pense pas toujours. Le biberon, le lait, la place de la baignoire. Des choses sur laquelle on peut refaire le point derrière et adapter nos conseils en fonction de la situation. C'est un accompagnement personnalisé". Et une tendance lourde : il y a 20 ans, la durée d'hospitalisation moyenne en France était de sept jours pour un accouchement classique et de 10 jours pour une césarienne.