Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hospitalisations, dépistages, vaccination : cinq chiffres à retenir sur le covid en Normandie

L'agence régionale de santé de Normandie a fait le point sur la situation sanitaire ce vendredi. A 6 mai, le taux d'incidence était de 218 cas de covid pour 100.000 habitants en moyenne en Normandie. Côté vaccination, plus de 13% de la population normande a reçu deux injections contre le virus.

Plus de 1,3 millions d'injections contre le covid ont été réalisées en Normandie depuis début janvier
Plus de 1,3 millions d'injections contre le covid ont été réalisées en Normandie depuis début janvier © Radio France - Emmanuel Claverie

218

Au 6 mai 2021, le taux d'incidence moyen en Normandie est de 218 cas pour 100.000 habitants. "C'est un chiffre en baisse, mais qui reste élevé", souligne Thomas Deroche, le directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) de Normandie. En début de semaine, cette moyenne était de 229 pour l'ensemble de la région. Seule la Seine-Maritime reste au-dessus du seuil d'alerte avec un taux de 255 ; les départements de l'Orne (182) et de la Manche (175) sont désormais sous la barre des 200 cas pour 100.000 habitants. 

221

Après avoir connu un plateau très haut pendant trois semaines, le nombre d'hospitalisations dues au covid et de personnes en réanimation en Normandie est en baisse depuis début mai. Au 6 mai selon l'ARS, on dénombre 1.392 hospitalisations pour covid dans la région, dont 191 en réanimation. Le 3 mai, 1.467 patients étaient admis dans les établissements de la région, dont 221 en réanimation. Une tension hospitalière qui tend à baisser, à tel point que certains établissements comme le centre hospitalier public du Cotentin à Cherbourg ont levé leur plan blanc. Mais là encore, la situation est à nuancer : depuis trois semaines, la réserve sanitaire nationale vient en aide au CHU de Rouen avec sept infirmiers et cinq aide-soignants. 

60

"Nous allons avoir plusieurs longs week-ends et des jours fériés. Tout cela se mêle à un retour des beaux jours et à la levée progressive des mesures de freinage. Tout est réuni pour que les gens se voient davantage. Comme pour Noël, on va rappeler qu'il faut être vigilant", note Thomas Deroche. L'effort de dépistage est essentiellement réalisé dans les zones où le virus circule le plus. Une soixantaine d'opérations va se tenir dans un contexte de semaine à trous : une vingtaine dans le Calvados, 17 en Seine-maritime, neuf dans l'Eure, sept dans l'Orne et cinq dans la Manche. Des tests salivaires vont aussi se poursuivre dans 89 établissements scolaires, en élémentaire et dans le secondaire. 

121

C'est le nombre de foyers épidémiques dans la région. Soixante-neuf le sont dans le milieu professionnel en Normandie : ça représente la moitié des clusters. "C'est peut-être l'illustration d'un relâchement et un respect moindre des gestes barrières", explique l'ARS. Parallèlement, on dénombre 19 foyers épidémiques dans des Ehpad de la région. 

1.349.645 

Au 6 mai, 1.349.645 injections contre le covid ont été réalisées en Normandie selon les chiffres donnés par l'Agence régionale de santé : 29% de la population normande a reçu au moins une dose de vaccin, et 13,03% en a reçu deux. Sur ce dernier point, la région se situe au-dessus de la moyenne nationale (moins de 12%). Un nombre d'injections record a été réalisé le 6 mai avec 31.867 vaccins en une journée en Normandie : c'est le nombre le plus élevé depuis le début de la campagne en janvier. L'objectif est de passer à 35.800 par jour courant mai, soit plus du double des vaccinations quotidiennes de mars (15.800) en Normandie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess