Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôteliers-restaurateurs nîmois cherchent personnels motivés pour la nouvelle saison

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Une vingtaine d'hôteliers-restaurateurs de Nîmes étaient présents ce jeudi au salon VIP du stade des Costières pour un job-dating organisé par Pôle Emploi et l'UMIH30 (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie). De nombreux établissements sont toujours à la recherche de personnels

Une vingtaine de professionnels nîmois de l'hôtellerie-restauration proposaient des emplois lors de ce job-dating
Une vingtaine de professionnels nîmois de l'hôtellerie-restauration proposaient des emplois lors de ce job-dating © Radio France - Sylvie Duchesne

Pas toujours facile pour les hôteliers-restaurateurs du Gard de constituer leur équipe pour la saison d'été. Pour les aider à recruter, Pôle Emploi et l'UMIH 30 (Union des métiers des industries de l'hôtellerie) organisait ce jeudi un job-dating au salon VIP du stade des Costières à Nîmes. Une vingtaine de professionnels étaient présents pour une centaine de candidats. "C'est compliqué de recruter explique Carine Sabatier, conseillère emploi à l'agence Pôle Emploi de Nîmes Courbessac car de nombreux salariés de ce secteur ne sont pas revenus ou ont changé de secteur. Il faut donc trouver des serveurs, des chefs de salle, des cuisiniers ou des femmes de chambre. Ce n'est pas forcément facile parce que même pour un commis, il faut un CAP cuisine, pour un emploi à la réception, un minimum de maîtrise de langues. En service, les professionnels sont plus souples, on part surtout sur de l'expérience. C'est aussi difficile parce que dans six mois, un an, les établissements refermeront peut-être."

Plus d'un an sans travailler 

Maxime a 26 ans. Son domaine, c'est le service en salle. Il est chef de rang et n'a pas travaillé depuis mars 2020. Son ancien patron a mis la clé sous la porte. " Ça permet de voir de nouvelles entreprises et de voir dans quel état d'esprit sont les patrons, voir si on peut travailler ou si c'est toujours incertain. Je suis hypermotivé mais un peu anxieux car après plus d'un an d'inactivité, reprendre le boulot, on sait que le premier mois, on va prendre des coups de pieds aux fesses, mais c'est le but du jeu. Après, c'est l'adrénaline qui monte quand on est en plein rush pendant le service. Ceux qui ont décidé de s'arrêter; c'est que ça ne leur convenait pas. On ne travaille pas dans l'hôtellerie-restauration pour faire 35 heures par semaine !" La motivation, c'est aussi ce que demandent les professionnels présents. Comme Florian Dupille du restaurant Big Fernand à Nîmes. "Surtout que l'été arrive très vite. Nous, on forme les nouveaux recrutés pour qu'ils s'intègrent rapidement à la nouvelle équipe. Ça fait aussi un peu de sang neuf et ça permet d'avoir une nouvelle vision des choses.

Des contrats aidés pour embaucher des jeunes 

Pour permettre aux entreprises d'embaucher des jeunes, Pôle Emploi indique qu'elles peuvent toujours avoir recours à des contrats aidés. Deux nouveaux jobs-dating sont également prévus le 3 juin à Sommières, le 4 juin à Uzès. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess