Société

Hôtellerie : les députés renoncent à la hausse de la taxe de séjour

Par Julie Guesdon, France Bleu mercredi 16 juillet 2014 à 10:32

Pour les professionnels du secteur, augmenter la taxe de séjour pourrait nuire au tourisme dans certaines régions
Pour les professionnels du secteur, augmenter la taxe de séjour pourrait nuire au tourisme dans certaines régions © MaxPPP

L'Assemblée nationale est revenue de justesse, mardi soir, sur la hausse de la taxe de séjour en hôtellerie. Les députés ont choisi de renoncer à l'amendement visant à augmenter la taxe de séjour de 1,5 euros à 8 euros aujourd'hui et repousse toute réforme à 2015.

Les hôtelliers et touristes peuvent souffler. Dans la nuit de mardi à mercredi soir, les députés ont finalement décidé de renoncer au relèvement du plafond de la taxe de séjour. 

Le 25 juin dernier, les députés avaient voté une hausse du plafond de la taxe de séjour. L'amendement prévoyait de multiplier par cinq le montant de la taxe de séjour pour les hôtels trois, quatre et cinq étoiles.

Fixée par les communes, le projet était d'a ugmenter le tarif des taxes de séjour jusqu'à 5 euros (contre 1 euro aujourd'hui) dans les hôtels trois étoiles et jusqu'à 8 euros (contre 1,50) dans les hôtes de quatre et cinq étoiles.

Désaccord avec le ministère des Affaires étrangères

La hausse du plafond de la taxe de séjour n'avait pas été particulièrement bien accueillie par le Quay d'Orsay. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, avait souligné "sa très forte opposition" au projet, au motif qu'elle allait nuire à la compétitivité déjà faible du secteur touristique français.

Il n'était pas le seul. Fleur Pellerin, ministre du Tourisme, avait apporté son soutien aux professionnels du secteur qui souhaitaient monter au créneau contre cette mesure.

Adopté à 33 voix contre 28, l'abandon de la hausse de la taxe de séjour est accompagné du report d'une réforme sur le sujet à 2015.