Société

Huit mois de prison avec sursis pour un bizutage à Paris-Dauphine

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mardi 8 juillet 2014 à 15:22

Quatre jeunes ont été condamnés pour bizutage à de la prison avec sursis et à 8.000 euros de dommages et intérêts. Ils étaient étudiants à l’université Paris Dauphine en 2011. Ils s’en étaient pris à un jeune de première année qui voulait entrer dans leur association. Au cours d’un "entretien", ils l’avaient mis à demi nu, l’avaient obligé à boire et lui avaient gravé des inscriptions dans le dos.

Les traces physiques des lettres de sang gravées avec une capsule de bière ont diparu au bout de quelques semaines du dos de la victime mais elle reste aujourd'hui encore très marquée par ce qui lui est arrivé.

Les quatre jeunes ont été déclarés coupables du délit de bizutage. Celui qui a reconnu avoir gravé les lettres sur le dos de la victime a été déclaré coupable de violences aggravées, les trois autres de complicité. Cette condamnation sera inscrite sur leur casier judiciaire car le tribunal correctionnel de Paris a refusé la non-inscription.

A la barre, les trois prévenus présents au procès avaient invoqué le poids des traditions et le manque de recul.

Le jugement a été  plus sévère que les réquisitions du procureur qui avait demandé trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende pour chaque jeune.

 

S Bizutage