Société

Huit questions naïves sur le bouddhisme et leurs réponses éclairées

Par Blandine Costentin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 13 septembre 2016 à 17:21

Il y a de nombreuses obédiences bouddhistes à travers le monde.
Il y a de nombreuses obédiences bouddhistes à travers le monde. © Maxppp - Bettina Strenske

Le bouddhisme et les pratiques associées séduisent le grand public occidental, mais n’échappent pas aux clichés et incompréhensions. A l’occasion de la visite en France du dalaï-lama, du 12 au 18 septembre 2016, voici huit questions pour (tenter de) mieux comprendre cette philosophie millénaire.

Le dalaï-lama est à Paris puis Strasbourg du 12 au 18 septembre. Cette grande figure du bouddhisme consacre sa visite à des rencontres et des conférences. Il y aurait 600.000 bouddhistes en France, dont 30.000 en Alsace où le dalaï-lama est attendu jeudi. Nous avons interrogé Gabriela Frey, représentante de l’union bouddhiste européenne auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg et Olivier Reigen Wang-Genh, président de l'union bouddhiste de France, pour chasser quelques idées reçues et rafraîchir notre connaissance du bouddhisme.

Le dalaï-lama : un saint, un pape, un chef d'Etat ? - Aucun(e)
Le dalaï-lama : un saint, un pape, un chef d'Etat ? - Michael Reynolds - Maxppp

"Un peu de tout et rien de tout cela", sourit Gabriela Frey. C’est à la fois une figure spirituelle et un homme. L’homme, c’est Tenzin Gyatso, 81 ans, désigné 14e incarnation du dalaï-lama à l’âge de 2 ans. Il a fui en 1959 le Tibet envahi par la Chine. Depuis 2011, il n’est plus chef du gouvernement tibétain en exil (c'est un universitaire, Lobsang Sangay qui a été élu). Le dalaï-lama est aussi le guide spirituel des bouddhistes tibétains qui le voient comme "l’émanation du Bouddha de la bienveillance". Pour les autres branches du bouddhisme, c’est une personnalité très respectée, du fait de son charisme, des événements dramatiques auxquels il a été mélé et de sa renommée mondiale. Tenzin Gyatso, lui, se présente comme "un simple moine". Un simple moine qui, notons-le quand même, a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1989, pour son combat non-violent en faveur du peuple tibétain.

Le bouddhisme, l'hindouisme, tout ça, c'est pareil ? - Aucun(e)
Le bouddhisme, l'hindouisme, tout ça, c'est pareil ? - Jack Kurtz - Maxppp

Non ! Mais les deux religions sont issus du même creuset – même si certains disent que le bouddhisme n’est pas à proprement parler une religion. Le bouddhisme est né il y a 2.600 ans dans l’Inde où dominait l’hindouisme. Le bouddhisme s’est teinté d’influences locales en se développant dans les différents pays d’Asie. Il y a un bouddhisme tibétain, thaï, birman, japonais… Selon Olivier Reigen Wang-Genh, il y aurait près d’un milliard de bouddhistes dans le monde. Le bouddhisme tibétain en représenterait environ 10%. Selon l'étude de l'institut Pew publié en 2015, il y aurait environ un milliard d'hindouistes. Evidemment, dans les deux cas, il s'agit d'estimations.

Bouddha, c'est le dieu des bouddhistes ? - Aucun(e)
Bouddha, c'est le dieu des bouddhistes ? - Yong Wang - Maxppp

Ah non. Ni dieu, ni prophète, d’ailleurs, dans le bouddhisme, il n’y a pas réellement de dieu et pas de dogme. Bouddha, c’est d’abord Siddharta. Au Ve siècle avant JC, ce prince népalais découvre la misère et la souffrance, quitte son palais et trouve une voie pour comprendre l’être humain et améliorer sa condition. C’est –en très synthétique- ce que les bouddhistes appellent l’ "éveil". Siddharta est le fondateur du bouddhisme et les statues qui le représentent à travers le monde guident les fidèles dans leur pratique.

Peut-on être bouddhiste et pratiquer une autre religion ? - Aucun(e)
Peut-on être bouddhiste et pratiquer une autre religion ? - Claude Prigent - Maxppp

Parfaitement. Beaucoup de chrétiens adoptent des pratiques propres au bouddhisme, comme la méditation. Le dalaï-lama ne cherche pas à convertir, il invite plutôt à chercher les points communs entre les religions. Il explique aussi que la non-violence, la patience, la compassion dépassent le cadre religieux et peuvent être partagés par tous. C’est d’ailleurs le thème d’une de ses conférences, dimanche à Strasbourg : "Pour une éthique au-delà des religions".

Faut-il être végétarien pour être bouddhiste ? - Aucun(e)
Faut-il être végétarien pour être bouddhiste ? - Laurence Mouton - Maxppp

Pas forcément. Dans certaines branches du bouddhisme, il n’y a pas de règles alimentaires, alors que d’autres prônent de ne consommer aucune matière d’origine animale. Sinon, le bouddhisme incite à prendre conscience des conséquences de ses actes et donc à en corriger les effets néfastes. Si manger trop de viande est mauvais pour la planète, peut-être puis-je alléger ma consommation…

Les mandalas, ce sont des coloriages pour se relaxer ? - Aucun(e)
Les mandalas, ce sont des coloriages pour se relaxer ? - Denis Charlet - AFP

Euh, non. Le mot "mandala" vient du sanskrit, une langue indienne très ancienne, et signifie cercle. Pour les bouddhistes tibétains, c’est un support de méditation. Il permet d’exprimer à travers des formes et des couleurs ce qui ne passe pas par les mots. Chaque thème de méditation a son mandala et sa réalisation est complexe, donc plutôt réservée aux bouddhistes "avancés". Dans les autres traditions bouddhistes, on retrouve des pratiques, comme la peinture ou la calligraphie, qui ne sont pas seulement artistiques mais bien spirituelles.

Est-ce que les bouddhistes croient forcément à la réincarnation ? - Aucun(e)
Est-ce que les bouddhistes croient forcément à la réincarnation ? - Landov - Maxppp

Hou la ! Nos deux experts expliquent qu’il y a débat chez les bouddhistes eux-mêmes. Gabriela Frey explique que le bouddhisme vise à s’améliorer et améliorer son rapport aux autres. Après la mort, l’esprit peut donc trouver une nouvelle incarnation pour continuer à apprendre. Olivier Reigen Wang-Genh insiste sur le fait que le bouddhisme ne promet pas un au-delà : c’est dans cette vie que nous pouvons progresser. Bref, ce n’est pas parce que vous avez écrasé un insecte que vous allez vous réincarner en moustique.

Le nirvana, c'est comme le paradis des chrétiens ? - Aucun(e)
Le nirvana, c'est comme le paradis des chrétiens ? - Oka Hamied - Maxppp

Rien à voir. Le nirvana n’est pas un lieu symbolique où les âmes méritantes iraient prendre du bon temps après la mort. C’est un état que le bouddhiste assidu peut expérimenter, dans sa vie, à travers un certain nombre de pratiques, dont la méditation. C’est l’absence d’insatisfaction, puisque nous souffrons d’être éternellement insatisfaits. Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Crédits photo : Michaël Reynolds, Jack Kurtz, Yong Wang, Claude Prigent, Laurence Mouton, Oka Hamied (Maxppp) et Denis Charlet-AFP.