Société

Il a connu la rue, puis la richesse : un agent immobilier aide les sans-abri à Lille

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 9:02 Mis à jour le jeudi 19 janvier 2017 à 10:32

Une des chambres où Jean-Pierre Boudhar héberge des sans-abris
Une des chambres où Jean-Pierre Boudhar héberge des sans-abris © Radio France - Cécile Bidault

Il est à la tête de six agences immobilières dans la métropole lilloise, mais n'oublie pas d'où il vient. Jean-Pierre Boudhar, 59 ans, a connu la rue, et aide les SDF.

Il raconte pudiquement, par petites touches, son histoire : lillois pur jus, quartier de Wazemmes, famille de 10 enfants, la violence, les foyers, et à 17 ans, la rue. Pendant huit mois il dort dehors, souvent à la gare Lille Flandres, sous des cartons. Et alors qu'un jour il trouve refuge dans un café pour se réchauffer, il rencontre trois étudiants, qui lui proposent de venir dormir chez eux, ce qu'il fait. Il restera cinq ans. "Ces trois mains tendues m'ont énormément aidé. J'étais un petit voyou, une petite frappe, je suis diplômé de la rue", se souvient Jean-Pierre Boudhar.

Jean-Pierre Boudhar, 59 ans - Radio France
Jean-Pierre Boudhar, 59 ans © Radio France - Cécile Bidault

A la tête de six agences immobilières

De petits boulots en formations, Jean-Pierre commence une nouvelle vie. Il rencontre celle qui deviendra sa femme, qui lui trouve un travail dans une agence immobilière, agence qu'ils rachètent tous les deux, et font prospérer. Aujourd'hui à 59 ans, Jean-Pierre Boudhar est le patron d'Immoclef, six agences immobilières dans la métropole lilloise. Aujourd'hui, c'est lui qui tend la main. Depuis 16 ans, il loge des sans-abri. Dans deux immeubles qu'il possède, l'un à Lomme et l'autre à Lambersart, il propose 20 chambres, à des loyers d'environ 90 euros par mois.

Jean-Paul, 71 ans, vit dans l'immeuble de Lambersart - Radio France
Jean-Paul, 71 ans, vit dans l'immeuble de Lambersart © Radio France - Cécile Bidault

Des règles strictes pour les sans abris

Jean-Pierre Boudhar sait le manque de repères des gens de la rue. Alors il pose des règles strictes, affichées dès l'entrée. Il y a un bail, des quittances de loyers. Franck, qui est là depuis 16 ans, expose ses peintures dans les parties communes : "j'ai des amis ici, c'est tranquille". Jean-Paul, 71 ans, surnommé "le directeur" dans l'immeuble souligne l'importance de sentir "qu'on respecte les SDF".

Si j'ai trois pommes, j'en donne deux" - Jean-Pierre Boudhar

Jean-Pierre Boudhar reconnait qu'il aime avoir de l'argent, de belles voitures, de belles maisons, "j'ai pleuré de joie quand j'ai eu ma première maison". Mais à aucun moment il n'oublie de partager. "J'ai connu ce qu'il y a de plus bas, et presque ce qu'il y a de plus haut, l'argent, ce n'est pas le plus important, il y a aussi la main tendue, les rencontres. Ce qui m'intéresse, moi, c'est l'humain". Son credo : si j'ai trois pommes, j'en donne deux. Jean-Pierre se bat aujourd'hui pour qu'un artiste -il rêve de Dany Boon- lance une sorte de Téléthon pour les sans-abris. Pour récolter des dons, afin que chacun ait un toit.

Ecoutez la Belle histoire de Jean-Pierre Boudhar