Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il fallait tout réadapter" : une médiatrice familiale de la Vienne face aux conflits du confinement

-
Par , France Bleu Poitou

Conflits, solitude, tensions familiales : le confinement a tendance à exacerber ces situations. Dans le Sud-Vienne, une médiatrice familiale se charge d'aider les personnes en difficulté. Charlotte Guilbert Jauberteau était l'invitée de France Bleu Poitou ce vendredi 06 novembre.

Une femme poursuit son télétravail
Une femme poursuit son télétravail © Radio France - Claire Leys

Couples séparés, relations parents ados, etc. Les difficultés du confinement sont nombreuses et cette Poitevine en sait quelque chose. Charlotte Guilbert Jauberteau est médiatrice familiale, diplômée d'Etat dans le sud Vienne, elle a été très sollicitée pendant le premier confinement et continue alors que la France est reconfinée. 

"J'ai eu beaucoup d'appels car les conflits sont très prenants (...) l'environnement est anxiogène, les personnes restent chez elles et souvent avec leurs propres conflits, leurs problèmes, sans avoir d'espace extérieur pour se confier et parler", explique Charlotte Guilbert Jauberteau qui raconte avoir eu 45 appels soit quatre fois plus que ce à quoi elle s'attendait. 

Parmi les situations rencontrées, la médiatrice a été notamment contactée par des couples qui venaient de se séparer et qui se sont retrouvés coincés ensemble pendant deux mois. "Il y a eu aussi les conflits parents-ados. Des parents qui ne savaient plus comment dialoguer avec leur ado qui n'allait plus en cours (...) Il fallait tout réadapter" raconte-t-elle. 

"Une écoute professionnelle"

Sa méthode pour régler ces conflits, l'écoute ! "Une écoute professionnelle, une écoute de médiatrice, avec une confidentialité, une neutralité, sans aucun jugement. Le parent peut vraiment exposer ce qui lui pose problème et nous allons essayer de le déculpabiliser et trouver un moyen pour qu'il puisse rebondir", détaille Charlotte Guilbert Jauberteau.

Autre situation qui s'est présentée à elle, des couples indépendants qui se retrouvent enfermés toute la journée ensemble ou des tensions dans des familles recomposées. "Par exemple Joseph et Joséphine sont ensemble. Joseph quitte Joséphine et il se met avec Marie. Ils ont une garde partagée pour leurs enfants. Mais les anciens époux ne s'entendent pas. Marie, la nouvelle compagne n'en peut plus des disputes entre son nouveau compagnon et son ex. Elle a besoin d'en parler et c'est moi qu'elle appelle. Elle se retrouve au milieu de tout cela et elle ne gère pas la situation. Le seul moyen d'y échapper pour elle, ça a été de m'appeler."

Un deuxième confinement encore plus dangereux ?

Après une "trêve", ce nouveau confinement pourrait être difficile à vivre pour bon nombre de familles et de couples selon la médiatrice. "Si les réglages n'ont pas tout à fait été mis en place durant cette trêve, ça pourrait repartir de plus belle", s'inquiète-t-elle. 

Mais ce deuxième confinement est néanmoins mieux appréhendé que le premier par les professionnels. "Dans ma fédération l'APMF, association des professionnels de la médiation familiale, on a eu des consignes dans la journée pour ce deuxième confinement. Au premier confinement, toutes les professions et organisations ont tâtonné."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess