Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Il faut continuer la mobilisation" Mathias Tavel de la France Insoumise en Sarthe

lundi 25 septembre 2017 à 11:25 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Matthias Tavel revient sur la mobilisation parisienne de la France Insoumise et sur la phrase de Jean-Luc Mélenchon ""c'est la rue qui a abattu les nazis".

Mathias Tavel, responsable d'un groupe d'appui en Sarthe de la France Insoumise
Mathias Tavel, responsable d'un groupe d'appui en Sarthe de la France Insoumise © Radio France - Aurélien Morissard Maxppp / Christelle Caillot

Le Mans, France

Entre 30.000 et 150.000 personnes ont manifesté ce samedi à l'appel de la France Insoumise. Le point sur la suite de cette mobilisation et sur les propos de Jean-Luc Mélenchon "c'est la rue qui a abattu les nazis" avec Matthias Tavel, ancien candidat dans la 2ème circonscription et responsable d'un groupe d'appui en Sarthe.

Et maintenant ?

"La bataille contre les ordonnances ne fait que commencer" nous dit Matthias Tavel, ancien candidat dans la 2ème circonscription et responsable d'un groupe d'appui en Sarthe, "la marche de samedi est un grand succès,et c'est notre pierre que nous apportons après la mobilisation syndicale. Maintenant, on rentre dans une phase décisive. Il n'y a pas de concurrence avec la CGT, maintenant, c'est de faire ensemble la plus grosse manifestation. Il faut engager le combat et le gagner. Les routiers entrent dans l'action. Les ordonnances ne seront pas votées avant le 20 novembre, donc il s'agit de faire mieux que ce que nous avons pu faire. La manifestation de samedi était une étape pour faire prendre conscience du danger qui guettent 18 millions de salariés dans ce pays.

Les propos de Jean-Luc Mélenchon

À l'issue de la manifestation, Jean-Luc Mélenchon a notamment déclaré : "c'est la rue qui a abattu les nazi". Pour Matthias Tavel, ancien candidat dans la 2ème circonscription et responsable d'un groupe d'appui en Sarthe : "cette phrase rend un hommage vibrant à l'insurrection populaire qui a libéré Paris, aux résistants communistes qui ont défilé en 40 sur les Champs Elysées. Jean-Luc Mélenchon n'a jamais comparé les nazis au gouvernement actuel; il a comparé la mobilisation populaire qui permet au peuple de se faire entendre sur ses droits démocratiques et sociaux. Je pense qu'il a eu raison de répondre à Emmanuel Macron et de dire que la rue est un droit fondamental du peuple français qui a dans l'histoire souvent apporté le meilleur en France. Ce n'est peut-être pas vrai dans tous les pays mais en France, c'est souvent dans la rue que ont été arrachées les plus grandes conquêtes démocratiques et sociales".