Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il faut des masques gratuits pour tous les étudiants", demande l'UNEF en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

La crise sanitaire plonge de nombreux étudiants dans la précarité. Au Mans, le syndicat étudiant UNEF demande la gratuité des masques pour tous les élèves.

Les masques sont obligatoires dans les salles de cours. Image d'illustration.
Les masques sont obligatoires dans les salles de cours. Image d'illustration. © Maxppp - Luc Nobout

Les étudiants du Mans ont fait leur rentrée, et comme pour beaucoup, le masque s'est invite dans les salles de cours. 

Masques gratuits pour tous ? 

Il est obligatoire pour tous les étudiants. Et cela coûte cher "plus de 200 euros par an par étudiant", assure Laura Gourgand, la présidente en Sarthe du syndicat étudiant. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Actuellement, les étudiants les plus précaires peuvent en demander via les assistantes sociales de l'université du Mans.

"On demande que l'ensemble des étudiants et des étudiantes sans distinction puissent recevoir des masques gratuitement, sans distinction", souligne-t-elle. 

Plus de place pour respecter les mesures sanitaires

Car la crise sanitaire a engendré beaucoup de précarité chez les étudiants. "De nombreux jobs d'été ou stage rémunérés sont tombés à l'eau", commence Laura Gourgand. 

"Du coup, certains étudiants doivent travailler à côté des cours, et l'on sait que c'est le principal facteur d'échec à la fac", assure la présidente de l'UNEF en Sarthe. 

Au sein de l'université du Mans, pas d'amphithéâtres surchargés, mais des filières toujours sous tension, comme le droit ou STAPS. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"L'UNEF demande plus de places, mais aujourd'hui il faut aussi plus de moyens pour pouvoir étudier sereinement en période de crise sanitaire."

"Augmenter le nombre d'étudiants admis sans donner plus de moyens n'est pas suffisant", conclut Laura Gourgand. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess