Société

Droit des internautes : l'association Silicon Comté demande plus de régulation

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 22 janvier 2016 à 11:51

Le numérique est partout
Le numérique est partout © Maxppp

Comment rendre Internet plus accessible, plus lisible et plus respectueux des droits des internautes ? Toute la semaine, les députés ont planché sur le projet de Loi « pour une République numérique ». un dossier que suit de très près l’association Silicon Comté

Créée en 2014, l’association Silicon Comté basée à Besançon est spécialisée dans les usages et les services numériques à destination des entreprises ou des particuliers. Nicolas Guillaume, le vice-président de cette association, est donc très attentif à ce projet de Loi, car l’usage d’Internet a évolué *: "Internet a toujours été un réseau auto-régulé et auto-géré mais aujourd’hui, il faut mettre une dose supplémentaire de *_régulation face à certains types d’usages et certains débordements"._

Les internautes doivent être mieux protégés

Face à ces décrives et ces débordements, l'un des principaux objectifs de cette Loi est donc de mieux protéger les internautes et notamment concernant le droit à l’oubli *: "à l’heure des *_réseaux sociaux, lorsque aujourd’hui on diffuse des informations, on ne se rend pas compte des conséquences qui peuvent arriver" affirme Nicolas Guillaume, "quand un réseau social qui est hébergé aux Etats-Unis vous propose de valider ces conditions générales de droits américains, on peut légitimement penser que les internautes français sont mal protégés juridiquement lorsque par exemple un contenu risque de porter préjudice pendant très longtemps alors qu’en théorie, on a le droit que les contenus soient effacés définitivement"._

Les chefs d’entreprises ne sont pas assez formés à Internet

Aujourd'hui, il est difficile voire impossible de se passer d’Internet, beaucoup de démarches administratives et commerciales se font sur la toile, c'est le cas également pour les entreprises, mais le risque de fuites existent, il est donc impératif de se protéger selon Nicolas Guillaume : "la meilleure des façons de garantir le respect du secret commercial et industriel c’est de former les entreprises à la notion d’espionnage industriel et de la sécurité informatique, c’est notre rôle au sein de l’association, mais ce doit être aussi le rôle des institutions de la République qui doivent être renforcées"

Nicolas Guillaume, vice-président de l'association Silicon Comté