Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Il faut réenchanter les Champs-Elysées" : voilà à quoi pourrait ressembler l'avenue en 2024

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Depuis plusieurs mois, l'agence d'architecture PCA-Stream imagine les Champs-Elysées de demain. Mandatée par le comité des commerçants, elle a présenté ce mercredi 10 avril ses propositions révolutionnaires : terminé le tout voiture ! Reste à savoir ce que la mairie gardera de ce projet.

Le réaménagement serait tourné vers les piétons, en réduisant la circulation routière et en faisant plus de place au végétal et aux animations.
Le réaménagement serait tourné vers les piétons, en réduisant la circulation routière et en faisant plus de place au végétal et aux animations. - PCA-Stream

Champs-Élysées, Paris, France

Passer de 2x4 à 2x2 voies, planter davantage d'arbres, aménager des jardins et laisser la place aux terrasses... Bref, refaire des Champs Elysées un lieu de promenade. Voilà l'objectif de l'agence d'architecture parisienne PCA-Stream.

Le pourtour de l’Arc de Triomphe, rendu en grande partie aux piétons, pourrait être aménagé selon les saisons.  - Aucun(e)
Le pourtour de l’Arc de Triomphe, rendu en grande partie aux piétons, pourrait être aménagé selon les saisons. - PCA-Stream

Autrefois considérés comme avant-gardistes, les Champs-Elysées sont le symbole d'une modernité dépassée et ne reflètent plus l’effervescence parisienne" - L'étude de PCA-Stream

Elle fait d'abord un constat sévère : les Champs-Elysées sont devenue une "autoroute urbaine", où passent chaque jour 64 000 véhicules. Le niveau de pollution y est supérieur à celui du périphérique 130 jours par an. Côté commerce et restauration, l'offre est constituée principalement de grandes enseignes internationales et l'identité artistique des lieux a quasiment disparu (la moitié des salles de cinéma ont fermé depuis le début des années 1990). Résultat : l'avenue est mal-aimée des parisiens, qui la qualifie de "touristique", bruyante et dangereuse. "Autrefois considérés comme avant-gardistes, les Champs-Elysées sont le symbole d'une modernité dépassée et ne reflètent plus l’effervescence parisienne, sa vie culturelle et ses tendances créatives" estime l'agence PCA-Stream. "Les Champs Elysées n'ont pas connu d'évolutions significatives et d'aménagements depuis 25 ans" confirme son patron, l'architecte Philippe Chiambaretta.

Le trafic routier, aujourd'hui très important (64 000 véhicules par jour) serait considérablement réduit. - Aucun(e)
Le trafic routier, aujourd'hui très important (64 000 véhicules par jour) serait considérablement réduit. - PCA-Stream

Est-ce qu'on veut dire "la plus belle avenue du monde" de façon un peu niaise et assister au délitement progressif de cette avenue ou est-ce qu'on veut prendre le problème à bras-le-corps ?" Jean Noël Reinhardt, président du comité Champs-Elysées

Un portrait au vitriol, que confirme le président du comité Champs-Elysées, Jean Noël Reinhardt, qui estime que "l'avenue doit prendre le tournant du 21e siècle"... en réduisant la place de la voiture : "la dernière grande initiative qui a été prise l'a été en 1993, il y a plus de 25 ans, constate-t-il, c'est pourquoi l'écosystème des Champs-Elysées se dégrade, que c'est devenu une autoroute urbaine, qu'on ne s'entend plus, etc... En clair : est-ce qu'on veut dire "la plus belle avenue du monde" de façon un peu niaise et assister au délitement progressif de cette avenue ou est-ce qu'on veut prendre le problème à bras-le-corps ?" questionne le patron des commerçants. "C'est une question de volonté politique et d'arbitrage dans les investissements de la prochaine mandature" estime-t-il, en s'adressant ainsi aux (nombreux) candidats à l'élection municipale de 2020... Pour Jean-Noël Reinhardt, le fait que les "gilets jaunes" aient investi les Champs-Elysées est un signe de plus que le mythe de cette avenue est toujours présent.

Le projet prévoit la création d'une "voûte végétale" avec une double rangée d'arbres. - Aucun(e)
Le projet prévoit la création d'une "voûte végétale" avec une double rangée d'arbres. - PCA-Stream

Les commerçants, avocats de la piétonisation ? La mairie ne demandait pas mieux. L'adjointe au commerce Olivia Polski se dit "très intéressée" par ces propositions : "ce que la maire a porté depuis le début, en disant qu'il ne faut plus d'autoroute urbaine dans les villes de demain (notamment sur la question des berges, on voit que tout le monde commence à y être prêt, on en est ravi".

Reste à savoir ce que la mairie va garder de ces propositions et jusqu'où elle va aller. L'architecte propose notamment la fin des célèbres pavés, très bruyants. La piétonisation croissante de la place de l'Etoile, voire même d'une patinoire en hiver ou d'une piscine en été... 

Patinoire l'hiver, piscine l'été... des événements spectaculaires pourraient être organisés sur la future place de l'Etoile. - Aucun(e)
Patinoire l'hiver, piscine l'été... des événements spectaculaires pourraient être organisés sur la future place de l'Etoile. - PCA-Stream

Mais tout ça, est-ce vraiment réaliste et envisageable d'ici 2024 ? L'architecte Philippe Chiambaretta est nuancé. "Je pense que la réduction du nombre de voies peut tout à fait être possible. En tout cas, ça se teste, ça se mesure assez rapidement grâce à la Data et aux technologies modernes" explique-t-il. "Les jardins, c'est tout à fait aménageable aussi d'ici 2024. En revanche, pour le revêtement, c'est un travail d'ampleur, effectivement, ça paraît compliqué de remplacer tous les pavés par un ensemble moins bruyant et plus harmonieux, il ne faudrait pas se retrouver avec des travaux là au milieu des JO"... C'est donc un projet à long terme qu'envisage cette étude.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu