Société

"Il faut repenser chambre des métiers, de commerce et d'agriculture" Noël Peyramayou, le président de la CCI en Sarthe

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine jeudi 7 décembre 2017 à 6:00

Noël Peyramayou, président de la CCI de la Sarthe
Noël Peyramayou, président de la CCI de la Sarthe © Radio France - @CCC / Christelle Caillot

Baisse de dotations pour les CCI, fusion des chambres consulaires, reprise d'activité des entreprises, on fait le point avec Noël Peyramayou, le président de la CCI en Sarthe.

Dans un contexte de réduction des dotations des CCI, le président de la CCI Noël Peyramayou prône un rapprochement des chambres consulaires et confirme la reprise d'activité des entreprises sauf pour le bâtiment.

800.000 euros en moins pour la CCI en Sarthe

Selon le projet de loi de finances pour 2018, les dotations pour les chambres de commerce et d'industrie pourraient baisser de 150 millions d'euros au niveau national. "Pour la Sarthe, cela représente 17% en moins soit 800.000 euros "souligne Noël Peyramayou, le président de la CCI en Sarthe, "et c'est une baisse qui vient après un gros coup de rabot de 30% entre 2014 et 2016 avec moins trois millions et demi d'euros. Evidemment, il y aura du moins et on va être obligé de concentrer les accompagnements et les formations. On a déjà cédé notre école d'ingénieurs et réduit 15% de personnels. Et on va être obligé de réduire encore".

Vers une fusion des chambres consulaires

"Aujourd'hui, c'est vrai, il y a peut-être trop de services qui accompagnent les chefs d'entreprises"nous dit Noël Peyramayou, le président de la CCI en Sarthe, "il faut se poser la question : qui est le plus légitime ? Et à partir de là, le plus légitime doit prendre le leadership sur l'action à mener, et il y en assez de voir des couches successives, c'est le fameux millefeuilles. Il faut repenser, CCI, chambre des métiers et d'agriculture. Je suis pour la fusion. On fait les mêmes métiers, il est temps de mutualiser et d'avoir des actions qui impactent.

L'activité en Sarthe repart sauf pour le bâtiment

"Tous les clignotants sont au vert pour la reprise d'activité des entreprises en Sarthe" confirme Noël Peyramayou, le président de la CCI en Sarthe, "que ce soit dans l'industrie, ou l'agro-alimentaire. Le bâtiment reste un peu à la traîne. Les coûts de rabot qui n'épargnent pas les collectivités et qui sont un gros donneur d'ordre impactent directement le bâtiment sans parler des bailleurs sociaux".