Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Il faut sauver la grotte de l'ermite à Bollène !

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

C’est un appel lancé par l'association Barry-Aeria mobilisée pour la sauvegarde du massif du Barry à Bollène (Vaucluse). Un massif avec deux villages troglodyte dont un dans le secteur de Chabrières dont ne reste accessible qu'une seule grotte, celle qui a accueilli le dernier habitant à l'année.

La grotte où vecu retiré Joachim Tauleigne à la fin de sa vie jusqu'en 1976
La grotte où vecu retiré Joachim Tauleigne à la fin de sa vie jusqu'en 1976 © Radio France - JM Le Ray

Cet ermite s'appelait Joachim Tauleigne et il a vécu là les dernières années de sa vie jusqu'en 1976. Les recherches de l’association ont permis de savoir qu’il s’agissait d’un vétéran de la guerre 14-18, une "gueule cassée" comme on disait à l’époque. Ensuite ouvrier agricole il se serait retiré âgé dans cette grotte à flanc de falaise au sud-est du plateau du Barry. 

L’homme n’était pas seul dans cette grotte sommairement aménagée avec un lit, un évier dans la pierre, un four a pain et une source à proximité. Il avait son chien, dressé pour dénicher des truffes, mais aussi plusieurs chèvres abritées dans une cavité reliée à sa grotte par un couloir. Il cultivait également le ver à soie et faisait pousser des légumes sur une corniche devant l'entrée. 

On sait peu de choses sur cet homme retiré des hommes et du monde par choix, rappelle l’infirmière qui montait là les deux dernières années où il y vécut pour lui prodiguer des soins, car il était désormais dans l'incapacité de descendre lui-même dans la vallée. A cet égard le témoignage de Jacqueline Dumarcher sur le site de l’association est assez passionnant. 

Petite excursion jusqu'à la grotte de l'ermite dont il faut connaître l'emplacement pour la trouver

La grotte a besoin d’être sécurisée et consolidée pour préserver la mémoire du lieu 

Aujourd’hui à l'intérieur de la grotte, on voit toujours les vestiges de son occupation mais le mur de pierres sèches édifié pour fermer en partie l’entrée et former une petite fenêtre menace de s’écrouler. 

C’est pourquoi l'association Barry-Aeria souhaiterait conserver ce lieu chargé d’histoire et qui est "un petit patrimoine", souligne son président Claude Dalmas. "Il serait souhaitable de consolider les lieux, on ne veut pas restaurer, de toute façon l’association n’est pas faite pour cela. Le protéger pour ne pas le laisser à l’abandon. Une convention a été passée avec le viticulteur propriétaire des terres où se trouve la grotte. Nous avons cinq ans pour mener des travaux tout en conservant le lieu en l’état et ensuite proposer des visites ou l’intégrer dans les ballades qu'organise l’association. "

Une première estimation a été réalisée avec un maçon pour un  montant de 4.000 euros. Les bénévoles de l'association se sont proposés de transporter sur les lieux matériel et pierres sèches nécessaires au chantier, car effectivement, l’accès à la grotte demande de grimper dans la végétation. Un financement participatif est mise en ligne sur le site HelloAsso sous l’intitulé ‘’Restauration de la grotte de l’ermite »

Il faut connaître l'endroit pour le trouver à flanc de falaise
Il faut connaître l'endroit pour le trouver à flanc de falaise © Radio France - JM Le Ray
A l'intérieur on comprend les conditions de vie sommaires de l'ermite avec ici au fond l'ancien four à pain et sur la gauche un encaissement dans la roche où se trouvait son lit
A l'intérieur on comprend les conditions de vie sommaires de l'ermite avec ici au fond l'ancien four à pain et sur la gauche un encaissement dans la roche où se trouvait son lit © Radio France - JM Le Ray
La grotte se prolonge par ce couloir dit "des chèvres" menant à une autre cavité où il gardait ses caprins
La grotte se prolonge par ce couloir dit "des chèvres" menant à une autre cavité où il gardait ses caprins © Radio France - JM Le Ray
Choix de la station

À venir dansDanssecondess