Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Il faut sauver les meilleurs ouvriers de France" selon Richard Ramos, le député Modem du Loiret

mardi 17 avril 2018 à 11:16 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Les meilleurs ouvriers en France sont en colère. Ils manifestent à Paris pour défendre la gestion du concours. 100 MOF seront aux côtés du Député du Loiret Richard Ramos (Modem) à Paris pour manifester devant l'Assemblée Nationale.

Richard Ramos, député du Loiret (Modem)
Richard Ramos, député du Loiret (Modem) © Radio France - Eric Normand

Orléans, France

Richard Ramos sera aux côtés des meilleurs ouvriers de France ce mardi après-midi. Ils vont se retrouver à Paris sur la place Edouard-Herriot  pour défendre le fameux concours des MOF. "200 métiers artisanaux en France sont mis en danger. Le concours des meilleurs ouvriers de France pourraient se retrouver entre les mains d'entreprises privées, à coup de fric" explique le député loirétain qui va également poser une question à l'Assemblée Nationale. Richard Ramos va interpeller dans l'hémicycle, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'éducation nationale. "Le concours reflète l'excellence de l'apprentissage, ne laissons pas les quelques technocrates desservir cette reconnaissance mondiale, c'est tout le savoir français qui est mis à mal," ajoute-t-il, "les entreprises privées sont en train d'essayer de rentrer dans ce concours là, à la place de l'éducation nationale." 

L'excellence française mise à mal

Les MOF s'en prennent directement au Comité d’organisation des expositions du travail (COET), l'organisateur du concours. L'ouverture de la gestion du concours aux financeurs privés a mis le feu aux poudres.

Il ne faut pas laisser les marchands du temple entrer dans ce concours - Richard Ramos

Le Comité se défend en  expliquant que les textes réglementaires qui régissent le concours ne  bougent pas. Le niveau requis pour l'obtention du diplôme est fixé par  les membres des jurys professionnels. 50% du jury est composé de  titulaires du diplôme de MOF."C'est un diplôme de l'éducation nationale, reconnu à Bac +3," rappelle également Richard Ramos, "et donc celui qui n'a aucun diplôme, mais qui a du talent, celui dont les mains reflète l'intelligence, ces compétences ne seraient plus reconnues."