Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il faut trouver la faille" après la fuite d’informations médicales provenant de laboratoires du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Les données médicales de près de 500.000 personnes circuleraient sur Internet après une fuite informatique. Selon "Libération", les informations concerneraient des patients de laboratoires situés dans des départements du nord-ouest, dont le Loiret et le Loir-et-Cher.

Cybersécurité, illustration.
Cybersécurité, illustration. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Un fichier comportant un très grand volume de données médicales sensibles circule sur Internet, ont constaté ce mardi plusieurs médias, dont l'Agence France Presse, suivant les révélations du journal Libération. Selon ce dernier, les données auraient été dérobées à une trentaine de laboratoires de biologie médicale situés dans "les départements du Morbihan, de l'Eure, du Loiret, des Côtes-d'Armor et dans une moindre mesure du Loir-et-Cher."

Le fichier piraté comporte près de 500.000 noms de patients, et certaines informations les concernant : coordonnées, numéro de téléphone, mais aussi groupe sanguin, le nom du médecin traitant ou encore l'état de santé, y compris les pathologies dont souffre le patient. "C'est arrivé à beaucoup d'hôpitaux, de laboratoires ces dernières années" constate François Blanchecotte, président national du syndicat des biologistes et président pour la région Centre-Val de Loire de l'Union des professions libérales. "Ce sont des données brutes, des données de résultats, qui comme toute donnée, comportent votre téléphone, votre nom, prénom, adresse... et évidemment, ces données sont personnelles."

Il faut trouver la faille - François Blanchecotte

Les données auraient été saisies dans le même logiciel, jusqu'en 2019, affirment plusieurs sources, qui ne confirment cependant pas qu'il s'agit de l'origine de la fuite. Piratage à distance d'un serveur, récupération du fichier par une personne travaillant en lien avec un logiciel ou un laboratoire ? Plusieurs hypothèses existent. "Il faut trouver la faille" conclut François Blanchecotte. 

La CNIL, gendarme de la protection des données personnelles, indique ce mercredi à l'AFP avoir lancé des contrôles pour établir les manquements responsables de la fuite de données médicales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess