Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Il faut vacciner toutes les personnes qui travaillent avec les enfants" estime le maire de Sisteron

-
Par , France Bleu Provence

Alors que la vaccination est désormais ouvertes aux enseignants de plus de 55 ans, le maire de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), Daniel Spagnou, souhaite que les agents des écoles et des cantines soient aussi considérés comme prioritaires et puissent être rapidement vaccinés.

Daniel Spagnou plaide pour la vaccination des agents municipaux qui travaillent avec les enfants.
Daniel Spagnou plaide pour la vaccination des agents municipaux qui travaillent avec les enfants. © Maxppp - Stéphane DUCLET

Pour Daniel Spagnou, maire de Sisteron, c'est incompréhensible qu'aujourd'hui on commence à vacciner les enseignants et pas les agents municipaux qui travaillent avec les enfants. Ils pensent notamment aux "tatas", à toutes les personnes en contact avec les enfants tous les jours. 

"Ce serait une aberration que les enseignants soient vaccinés et que tous les employés municipaux ne le soient pas." -Daniel Spagnou 

Le maire de Sisteron, qui est aussi président des maires des Alpes-de-Haute-Provence, assure avoir demandé à l'État d'élargir la vaccination. Pour l'instant, il n'a pas eu de réponse mais il veut que les choses avancent, notamment pour la rentrée prochaine. Comment convaincre les employés dans un contexte où certains semblent de plus en plus réticents notamment au vaccin Astrazeneca ? "C'est la liberté la plus complète", dit le maire, qui assure que dans l'ensemble, les employés sont favorables à la vaccination : "Ils savent qu'ils prennent un risque puisque les enfants sont porteurs du virus, ils le savent." 

Pour les convaincre, le maire de Sisteron peut se citer en exemple puisqu'il est lui-même vacciné étant âgé de 80 ans. Il a reçu une injection dès l'ouverture de la vaccination : "À partir de ce moment là, à Sisteron les vaccinations sont parties très fort". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess