Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il gare sa voiture à Orléans pour le confinement, elle est envoyée à la fourrière !

-
Par , France Bleu Orléans

C'est une situation ubuesque : à Orléans, un jeune homme privé de travail par le confinement et ne sortant plus de chez lui vient d'apprendre que sa voiture a été envoyée à la fourrière. Motif : il a laissé son véhicule stationné à la même place pendant plus de sept jours.

C'est sur cette place autorisée, au 7 de la rue Albert Barbier, que Thomas Bigot avait stationné sa voiture
C'est sur cette place autorisée, au 7 de la rue Albert Barbier, que Thomas Bigot avait stationné sa voiture © Radio France - François Guéroult

Le confinement entraîne parfois des situations absurdes. Exemple avec cette mésaventure arrivée à un Orléanais habitant le quartier St Marceau : Thomas Bigot, un jeune pâtissier qui travaille en restaurant et qui se retrouve donc sans activité actuellement. N'ayant pas de raison de sortir, il n'a pas déplacé sa voiture depuis le 30 octobre. Or la loi interdit de laisser son véhicule à la même place de stationnement pendant plus de 7 jours. Résultat : son véhicule est à la fourrière, et il doit payer 300 euros.

On lui dit de cocher "activité physique" pour sortir sa voiture

"Je tombe des nues," témoigne le jeune homme âgé de 23 ans. "Je me suis garé sur une place blanche, rue Albert Barbier, à quelques encablures de chez moi. Je respecte scrupuleusement les consignes sanitaires en ne sortant pas de mon appartement, parce que j'espère que le confinement prendra fin le plus tôt possible afin que je puisse retravailler. Et là, je me retrouve avec l'équivalent de 3 amendes sans attestation !"

Le lieu où a la police municipale a dressé le PV, dans le quartier St Marceau
Le lieu où a la police municipale a dressé le PV, dans le quartier St Marceau © Radio France - François Guéroult

Le pâtissier, qui a travaillé notamment dans des restaurants de Megève et au "Lift", à Orléans, a téléphoné à la police municipale. Qui s'est montrée inflexible. "La personne que j'ai eue m'a dit que j'étais en faute et que j'aurais dû déplacer ma voiture. Et quand je lui ai demandé quelle case il fallait cocher dans ce cas pour l'attestation de sortie, elle m'a répondu : "l'activité physique !" C'est n'importe quoi."

Une lettre pour alerter le maire d'Orléans

"Je ne comprends pas pourquoi cette règle des sept jours pour le stationnement à la même place n'a pas été assouplie pendant le confinement, poursuit Thomas Bigot. En évitant de sortir, j'estime avoir eu un comportement civique, et me voilà sanctionné... Lourdement même, parce que les frais de gardiennage à la fourrière sont élevés."

Le jeune homme a écrit au maire d'Orléans Serge Grouard pour l'alerter. "J'espère que comme moi, il trouvera cette situation plus qu'improbable et qu'il  fera un geste." Le courrier, avec accusé de réception, a été envoyé ce vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess