Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Il n'y a pas d'école coranique" à Saint-Valérien répondent les musulmans de la commune au maire

jeudi 8 mars 2018 à 22:59 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

A Saint-Valérien (Yonne), le maire Jérôme Cordier, affirme qu’une école coranique est en création à la mosquée. Les musulmans de la commune dénoncent ces allégations et accusent le maire de vouloir diviser les populations.

Vue de la mairie de Saint-Valérien (Yonne)
Vue de la mairie de Saint-Valérien (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

Saint-Valérien, France

L'affirmation est apparue d'abord lors des vœux du maire en janvier, puis dans un courrier adressé au préfet de l'Yonne et relayé par des sites internet d'extrême-droite. 

"Une religion moyenâgeuse" - Jérôme Cordier, maire de Saint-Valérien

Jérôme Cordier, le maire de Saint-Valérien (Yonne) parle d'un projet d'école coranique qui serait porté par l'association gestionnaire de la mosquée comme d’une "vision cauchemardesque", de l’islam comme d’une "religion moyenâgeuse" et de "personnes qui jouissent pleinement du site (...) dans le plus grand mépris de nos institutions". France Bleu Auxerre s'est rendue à Saint-Valérien pour comprendre ce qui passe dans ce village de 1.700 habitants.

Des cours de langue arabe et de religion musulmane

Ce mercredi après-midi, une dizaine de jeunes filles, toutes voilées, apprennent des mots d’arabe autour de tables installées au rez-de-chaussée, dans la salle de prière. Elles y apprennent aussi des sourates du Coran explique leur professeur, Soumia, une Sénonaise de 22 ans : "Ça leur permet de savoir lire, de connaître les chiffres, les jours de la semaine et on rajoute un peu d'apprentissage des sourates et un peu d'éducation islamique, histoire qu'ils connaissent un peu la religion."

"Non, ce n'est pas une école coranique" - Rachid Hajji, président de l’association culturelle et cultuelle

Un enseignement linguistique et religieux qu’on retrouve dans toutes les mosquées affirme le président de l’association culturelle et cultuelle, Rachid Hajji : "non, ce n'est pas une école coranique. Pour moi, une école coranique, c'est quand vous apprenez le coran pendant deux ou trois heures, à terme c'est d'apprendre le coran par cœur. Nous, notre projet, c'est d'apprendre la langue arabe aux enfants et pendant une demi-heure, la religion. Il faut bien que les enfants apprennent à faire la prière."

Le maire accorde une interview puis demande de ne pas la diffuser

Le maire, Jérôme Cordier, reconnaît ne s’être jamais rendu à la mosquée pour y constater quels types de cours y étaient donnés. Quant au contenu du courrier indiquant sa "stupéfaction" et sa "colère" envoyé a préfet de l'Yonne, dans lequel il affirme que "ces personnes jouissent du site (...) dans le plus grand mépris de nos institution" il s’en est expliqué lors d’une interview enregistrée ce jeudi, qu’il nous a demandé quelques heures après de ne pas diffuser. 

On a l'impression qu'il veut une guerre de communautés - Rachid Hajji

Rachid Hajji déplore en tout cas, les propos tenus par écrit par le maire de Saint-Valérien : "Il a ses convictions, il a son avis et on le respecte. Mais pourquoi stigmatiser une population ? On a l'impression qu'il veut une étincelle pour mettre le feu à la poudrière, qu'il y ait une guerre de communautés alors qu'il n'y a rien de tout ça. On est tous de Saint-Val, ça fait trente ou quarante ans qu'on habite ici. Tout le monde se connaît, c'est un petit village. On ne comprend pas pourquoi il fait ça."

De son côté la Préfecture dit suivre avec attention cette situation et invite le maire à participer à des formations sur la laïcité et les valeurs de la République.