Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : il n'y aura pas de "vaccinodrome" en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Le préfet de la Dordogne est revenu sur la stratégie vaccinale en Dordogne. Les vaccinodromes ne sont pas pertinents pour le département assure Frédéric Périssat qui compte étendre les horaires d'ouvertures de certains centres existants.

Il y a actuellement 15 centres de vaccination en Dordogne
Il y a actuellement 15 centres de vaccination en Dordogne © Radio France - Charlotte Jousserand

Il n'y aura pas d'ouverture de "vaccinodrome" en Dordogne. Le gouvernement avait pourtant annoncé l'ouverture de ces centres de vaccination géant, un ou deux, dans chaque département à partir de la fin du mois mais ils ne sont pas pertinents en Dordogne assure le préfet Frédéric Périssat. "Nous sommes dans un département où il n'y a pas de très grosses agglomérations, Périgueux c'est 30.000 habitants, c'est pas l'agglomération bordelaise. Ce qui est demandé par le gouvernement, c'est d'adapter les dispositifs aux besoins". 

Vacciner 7 jours sur 7 dans deux centres principaux

S'il n'y a pas d'ouverture de vaccinodrome, cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas plus d'injections dans les jours à venir. Au contraire. Le préfet souhaite élargir les horaires et les jours de vaccinations dans les deux centres de vaccinations principaux, c'est-à-dire Périgueux et Bergerac. "L'objectif, ce serait de les faire fonctionner 7 jours sur 7". Le préfet de la Dordogne assure que ce ne sont pas les doses de vaccin qui vont manquer mais les bras pour vacciner. 

Ce ne sont pas les doses qui vont manquer, ce sont les bras" Frédéric Périssat

Des soignants appelés à se réinscrire pour vacciner

Le préfet est revenu sur la mobilisation des pompiers, des sages-femmes, mais aussi des médecins du travail et de la MSA. Il demande aux soignants à la retraite de se rapprocher de leurs ordres (pharmaciens, médecins, infirmiers, sage-femmes) pour se réinscrire et pour aider à vacciner.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess