Société

Il n'y en avait plus depuis près de 30 ans : Saint-Hilaire-Peyroux en Corrèze retrouve un médecin

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin et France Bleu samedi 21 janvier 2017 à 7:27

La cabinet médical a été financé par la commune, avec 50 % de subventions. Il sera loué au médecin
La cabinet médical a été financé par la commune, avec 50 % de subventions. Il sera loué au médecin © Radio France - Philippe Graziani

A Saint-Hilaire-Peyroux en Corrèze on inaugure ce samedi un cabinet médical. Il a été construit par la municipalité. Ça peut paraître banal sauf lorsque l'on sait qu'il n'y avait plus dans la commune d'un millier d'habitants de docteur depuis 20 ou 30 ans.

Personne ne sait très bien depuis combien de temps il n'y avait plus de médecin dans la commune située entre Brive et Tulle. "Ça fait un moment" assure Alice. La vieille dame est toute heureuse. Jusqu'à présent elle était obligée de demander à sa fille, venant de Sainte-Fortunade, à 20 kilomètres de là, de venir la chercher pour l'amener voir son médecin à Tulle, à 15 kilomètres. Et la plupart des habitants faisaient aussi de nombreux kilomètres pour aller consulter. "On n'est pas les seuls", ajoute Alain Delage, maire adjoint de Saint-Hilaire-Peyroux. A Chameyrat, à Venarsal, c'est pareil : il n'y a pas de médecins à des kilomètres à la ronde !"

"On en l'a pas laissé partir"

Mais tout va changer avec l'inauguration ce samedi 21 janvier d'un cabinet médical. Il a été construit par la commune et sera loué au médecin qui va s'y installer. Celui-ci, Omar Moumni, travaillait jusqu'à présent à l'hôpital de Tulle et au centre gériatrique de Cornil. En 2015, il était venu à la fête de l'âne de Saint-Hilaire-Peyroux. Là, il avait dit au maire de la petite commune qu'il voulait quitter la Corrèze pour trouver un cabinet à reprendre en milieu rural. "On a sauté sur l'occasion, on ne l'a pas laissé partir" raconte en souriant Alain Delage. Car la demande d'un médecin est forte à Saint-Hilaire-Peyroux. "On a des appels tous les jours pour savoir quand on peut commencer à prendre rendez-vous avec le docteur" précise le maire adjoint. Et dans cette histoire il y a un bonus. Dans un local annexe du cabinet médical, une ostéopathe s'installera en mars.