Société

"Il n'y a pas de plan d'action global pour les handicapés" Bertrand Charles porte-parole du Collectif Handicap 35

Par Justine Sauvage, France Bleu Armorique jeudi 20 avril 2017 à 11:56

Capture d'écran du site internet du Collectif Handicap 35
Capture d'écran du site internet du Collectif Handicap 35

Alors que la campagne présidentielle touche à sa fin, certaines associations de handicapés estiment que le handicap n'a pas été pris en compte par les candidats. C'est le cas du Collectif Handicap 35 en Ille-et-Vilaine dont le porte-parole Bertrand Charles était l'invité de France Bleu Armorique.

Le handicap n'a pas été assez au coeur de la campagne présidentielle. C'est le sentiment de Bertrand Charles, porte-parole du Collectif Handicap 35 en Ille-et-Vilaine. "On en a l'habitude, explique-t-il, mais cette année en particulier". C'est le cas d'ailleurs aussi selon lui dans les programmes mêmes des candidats. "Il y a quelques propositions, mais il n'y a pas de plan global d'action pour traiter le handicap". Il faut savoir pourtant rappelle Bertrand Charles, qu'"il y a 12 millions de handicapés en France dont un potentiel d'électeurs important".

"Il n'y a pas de lobby du handicap en France, les grosses associations vont en ordre dispersé, si on était plus groupé, nous serions plus audibles au niveau des politiques" Bertrand Charles, porte-parole du Collectif Handicap 35 en Ille-et-Vilaine

"La France a beaucoup de retard sur sa politique du handicap" par manque de prise en compte des politiques et par besoin de changement des mentalités explique Bertrand Charles. Le porte-parole du Collectif Handicap 35 évoque la loi de 2005 sur le handicap. "Une bonne nouvelle sur le papier mais qui a été détricotée" poursuit-il.

"La priorité c'est d'abord le manque de places dans les centres spécialisés" Bertrand Charles, porte-parole du Collectif Handicap 35 en Ille-et-Vilaine

Autre point important en matière de handicap selon Bertrand Charles, c'est la prise en compte de la dépendance. "Il faut pas oublier que l'espérance de vie augmente mais on ne vieillit pas forcément en bonne santé. Les personnes âgées se retrouvent alors dans les mêmes conditions que celles des handicapés.

Bertrand Charles porte-parole du Collectif Handicap 35