Société

Il soigne sa femme et s'occupe de sa fille grâce aux RTT de ses collègues

Par Bénédicte Courret et Valentine Joubin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 30 juillet 2014 à 18:49

Solidarité (illustration).
Solidarité (illustration). © Fotolia.com

Un habitant de l'Eure a pu obtenir cinq mois supplémentaires de congés pour s'occuper de sa femme malade, et de leur fille, grâce aux collègues de son entreprise. Ils sont 103 à lui avoir donné une journée de RTT chacun.

Donner un jour de RTT à un collègue dont l'enfant ou le conjoint est malade. C'est possible et légal depuis fin avril. Une loi a été votée par le parlement. Jusqu'ici il n'y a avait que des cas isolés. Un jour de RTT en solidarité, que ce soit dans le public ou le privé, cela ne paraît pas grand-chose, mais quand des dizaines de salariés s'y mettent, cela peut améliorer le quotidien.

C'est ce qui est arrivé à Thomas Allo, un technicien de 32 ans. Il travaille chez Milton Roy, une entreprise de Pont-Saint-Pierre dans l'Eure qui fabrique des pompes doseuses. Quand sa femme est tombée gravement malade, Thomas n'a pas vraiment eu le choix. Il a dû se mettre en congés. Mais avec l'attente d'une greffe la situation s'est prolongée et le jeune papa s'est retrouvé coincé.

"J'étais sur le cul. Ce sont des copains et plus seulement des collègues" - Thomas Allo

C'est le comité d'entreprise, en accord avec la direction, qui a proposé aux salariés de faire don d'une journée de RTT à leur collègue. 103 personnes ont accepté et signé un contrat, c'est près de la moitié de l'effectif. Thomas a obtenu ainsi 5 mois supplémentaires pour s'occuper de sa femme et de sa fille. Il ne s'y attendait pas du tout, même avec huit ans d'ancienneté d'entreprise : "Ce sont des copains et plus seulement des collègues. Si j'ai eu 103 jours, c'est parce qu'ils m'aiment bien. "

Thomas Allo : "Ce sont des copains et plus seulement des collègues"

Parmi les copains-collègues donateurs il y a Eric et Bénédicte. C'était une évidence pour eux :"On se sent impuissant donc ce qu'on peut faire on le fait naturellement, sans se poser de question. "

D'ici un ou deux mois Thomas devrait retourner travailler, sa compagne va de mieux en mieux.

La loi qui permet le don de RTT a été inspirée par l'histoire de salariés d'une entreprise de la Loire. Ils s'étaient unis pour aider l'un des leurs à s'occuper de son fils gravement malade.