Société

Ils veulent sauver le distributeur de billets de Plouray dans le Morbilhan !

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Breizh Izel lundi 12 septembre 2016 à 8:50

Le maire de Plouray devant le distributeur de billets
Le maire de Plouray devant le distributeur de billets © Radio France - Jeanne marie Marco

Le 15 septembre l'unique distributeur de billets de cette petite commune rurale va être démonté. La mairie lance une pétition et les habitants manifestent.

Le distributeur de billets du Crédit Mutuel de Bretagne de Plouray vit ses dernières heures. Le 15 septembre, faute d'activité, la banque mutualiste a décidé de retirer le distributeur. La mairie et les habitants font tout pour sauver cette machine très utile à la commune.

Pas assez de retraits

Le Crédit Mutuel de Bretagne a sorti sa calculette. Chaque mois, une moyenne de 1800 opérations sont réalisées à ce distributeur. Il en faudrait 5400 pour que l'activité du DAB soit au moins à l'équilibre. Il manque donc 1600 activités par mois. Le Crédit Mutuel de Bretagne invoque donc ces chiffres pour fermer le distributeur. La banque est fermée depuis 2 ans, il ne restait plus que ce DAB dans la commune. En contre partie, la banque coopérative propose à ses sociétaires de réaliser des petits retraits à la boulangerie de la commune. Solution qui n'a pas l'air d'enchanter le boulanger concerné. Les autres habitants de la commune vont devoir faire des kilomètres pour retirer de l'argent.

L'annonce de la fermeture du distributeur de billets de Plouray - Radio France
L'annonce de la fermeture du distributeur de billets de Plouray © Radio France - Jeanne marie Marco

La mairie a lancé une pétition pour réclamer le maintien du distributeur de billets. Déjà plus de 800 personnes l'ont signée. Michel Morvant aimerait que l'attractivité de sa petite commune de 1100 habitants ne soit pas oubliée "nous on souhaite que les choses soient regardées dans un soucis d'aménagement du territoire morbihannais et breton". Une première manifestation a eu lieu samedi dernier, 200 personnes rassemblées devant le Crédit Mutuel de Bretagne pour réclamer le maintien du distributeur de billets. Le maire annonce une nouvelle mobilisation le jour du démantèlement "il y aura des gens devant le Crédit Mutuel pour empêcher l'opération de démantèlement du distributeur de billet", le maire assure qu'il sera là.

La pétition lancée par la mairie pour sauver le distributeur de billets - Radio France
La pétition lancée par la mairie pour sauver le distributeur de billets © Radio France - Jeanne marie Marco

Des kilomètres pour retirer de l'argent

Si le distributeur est retiré comme annoncé, les plouraysiens vont devoir faire des kilomètres pour trouver de l'argent. Le distributeur le plus proche se trouve au Croisty, soit à une dizaine de kilomètres de Plouray. Les habitants vont donc devoir faire au minimum 20 kilomètres aller/retour pour retirer des sous. Un scandale pour certains sociétaires du CMB rencontrés dans la commune, ils se demandent pourquoi ce sont aux clients de payer le déplacement.

On est des papiers jetables — Alain, un habitant de Plouray

La colère des habitants de Plouray

La galère pour les travailleurs handicapés du CAT

La situation s'annonce aussi compliquée pour les travailleurs handicapés de l'ESAT Saint Yves, c'est le Centre d'Aide par le Travail de Plouray. Pour améliorer leur autonomie, les 80 travailleurs handicapés utilisent depuis environ un an une carte de retrait. Ils vont donc régulièrement retirer de l'argent à pied à l'unique distributeur de la commune. Terminés donc les trajets à pied, l'autonomie est un peu mise à mal. Benoit Codogno le Directeur de l'ESAT explique ainsi " ils vont se retrouver de nouveau dépendants des encadrants et des éducateurs alors qu'on était justement sur sa logique d'autonomisation".

  C'est fort dommage — Benoit Codogno le directeur de l'ESAT

Le directeur du CAT explique que le distributeur va beaucoup manquer aux travailleurs

Le CAT envisage de mettre en place des navettes pour accompagner les travailleurs vers une autre commune pour qu'ils puissent retirer leur argent de poche.

Partager sur :