Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a 10 ans : la démolition des tours des Brichères à Auxerre

-
Par , France Bleu Auxerre
Auxerre, France

Cela fait 10 ans que les trois immeubles des Brichères, à Auxerre, ont disparu. Les trois tours emblématiques de ce quartier ont été construites dans les années 60. Depuis leur destruction, leur souvenir est toujours là.

Le 30 juin 2007, la foule rassemblée avant la destruction des tours.
Le 30 juin 2007, la foule rassemblée avant la destruction des tours. - Mairie d'Auxerre

C’était le 30 juin 2007. Trois immeubles s’effondrent comme un château de cartes, dans un nuage de poussière. Elles se dressaient là, au cœur du quartier des Brichères, depuis 1962.

Du bruit, de la poussière et beaucoup d’émotion

Manuel Galhardo a passé 40 ans dans la tour numéro 2 des Brichères. D’abord au 12e étage, puis au 7e. Il se souvient de la vie, dans ce grand ensemble. Une autre époque. "C’étaient des blocs de béton, rien à voir avec les pavillons de maintenant ! Il y avait un café, il y avait des pompes à essence. Tout cela n’existe plus aujourd’hui. C’était très vieux !"

Les tours du quartier des Brichères ont été construites en 1962.
Les tours du quartier des Brichères ont été construites en 1962. - Mairie d'Auxerre

Il a été le dernier locataire à quitter les lieux. Et il se souvient encore très bien du jour de la disparition des tours. Les anciens occupants étaient aux premières loges. Manuel a regardé le « spectacle » avec sa famille. "On voyait tout. Il y a eu du vent et de la poussière, c’était très impressionnant, de voir les tours tomber, comme ça". Un ange passe.

Manuel Galhardo a vécu dans la tour numéro 2 pendant près de 40 ans. Aujourd'hui, il habite toujours aux Brichères, mais dans un pavillon.
Manuel Galhardo a vécu dans la tour numéro 2 pendant près de 40 ans. Aujourd'hui, il habite toujours aux Brichères, mais dans un pavillon. © Radio France - Delphine Martin

Le retraité se souvient aussi de l’émotion qui l’a saisi, lorsque le bâtiment dans lequel il a élevé ses enfants est tombé au sol, dans un nuage de poussière. "Oh oui, c’était de l’émotion, on a pensé aux bons souvenirs qu’on a eu, quand même, dans les tours… c’était très fort".

Une opération très technique.

La démolition des tours a nécessité un long travail de préparation. L’entreprise chargée du chantier a d’abord désamianté les bâtiments, avant de retirer les portes, les fenêtres, les radiateurs, les ascenseurs et toutes les installations électriques. Puis, les murs porteurs ont été sciés aux niveaux des 6e et 7e étages, afin d’installer des vérins hydrauliques. Ce sont eux qui, vers 11h30 le 30 juin 2007, ont exercé une poussée sur les murs fragilisés, qui se sont écroulés en seulement quelques secondes.

Des maisonnettes colorées et un étang

Aujourd’hui, les 150 logements des tours en béton ont laissé place à un éco-quartier de 300 logements, avec des bâtiments d'un ou deux étages seulement, des espaces verts et même un étang. Les petits pavillons ont des volets colorés.

Aujourd'hui, le quartier des Brichères dispose même d'un étang.
Aujourd'hui, le quartier des Brichères dispose même d'un étang. - Mairie d'Auxerre

C'est dans un de ces chalets que Manuel Galhardo habite depuis 10 ans. Il voulait absolument rester aux Brichères. "J’ai reçu une lettre pour aller dans un autre logement, vers chez Leclerc. Mais moi, je n’ai pas voulu changer de quartier. Ici, c’est mon quartier, alors je suis resté ! ' explique le retraité en riant. Avec son épouse, ils ont été heureux ici : "On était content car on était de plein pied ! Ici, il n’y a pas d’escaliers à monter et pas de problèmes d’ascenseur. Et il y a un petit jardin où je fais pousser des fleurs et des légumes", poursuit le veuf en nous entraînant vers sa terrasse.

Un quartier plus grand où la nature est préservée

Les tours des Brichères, Sylvie Jacquemard s'en souvient, elle aussi. Et depuis 10 ans, la directrice du centre de loisir a constaté l'évolution de son quartier. "Il y a eu des logements supplémentaires, donc le quartier s’est agrandit. Il y a eu aussi des changements de population puisque les gens sont venus de différents quartiers. Et puis ce qui est intéressant, c’est que là, on a des petites maisons avec souvent une terrasse ou un jardin. C’est un quartier où on a su garder l’aspect nature qui existait déjà avant. Malgré le nombre de constructions, ça a été préservé et les gens sont contents".

Manuel Galhardo se souvient des tours : "c'étaient des blocs de béton, rien à voir avec les pavillons"

La démolition des tours était spectaculaire et emblématique, symbolique du premier programme de renouvellement urbain de la ville. La transformation du quartier des Brichères aura coûté plus de 45 millions d'euros, financés par l’Etat. D’autres chantiers ont eu lieu après, mais ces opérations de « grignotage » aux Vauviers ou à Sainte-Geneviève étaient moins spectaculaires.

Une journée de fête et d’animations

La mairie d'Auxerre organise plusieurs animations, ce vendredi, pour fêter cet anniversaire, avec notamment une exposition de photographies retraçant l'histoire des Brichères, des années 60 à nos jours. En soirée, il y aura des concerts et même un feu d'artifice, aux alentours de 23 heures.

10 ans après la démolition des Brichères : le reportage de Delphine Martin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess