Société

Il y a 100 ans, un quartier de Lille était détruit par une explosion

Par Eric Turpin, France Bleu Nord lundi 11 janvier 2016 à 5:00

Le boulevard de Belfort après l'explosion
Le boulevard de Belfort après l'explosion - Archives

Le 11 janvier 1916, le quartier de Moulins à Lille était rayé de la carte par l’explosion d’un dépôt de munition tenu par les soldats allemands. Bilan de la catastrophe : 104 morts et 400 blessés.

11 janvier 1916. 3 heures du matin. Lille est secouée par une violente explosion, qui est entendue jusqu'aux Pays-Bas. L'explosion s'est produite dans le dépôt de munition des dix-huit ponts, aménagé par les Allemands dans une ancienne fortification  pendant la Première Guerre mondiale . Elle provoque un énorme cratère de 150 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur. 

Le quartier de Moulins est un champ de ruines. 738 maisons ont été soufflées par l'explosion. 21 usines sont partiellement ou totalement détruites. On dénombre 104 morts et 400 blessés parmi les habitants qui ont été surpris dans leur sommeil. 

De nombreuses familles se retrouvent à la rue - Aucun(e)
De nombreuses familles se retrouvent à la rue

La catastrophe laisse de nombreux sans-abris, en plein hiver. Une association lance un appel à la solidarité. Les lillois y répondent en donnant du linge, des vêtements, et même des meubles. Ils font aussi des propositions d'hébergement pour les familles qui ont tout perdu. 

Aujourd'hui, il ne reste plus aucune trace du dépôt de munition. Mais un monument a été érigé à la mémoire des victimes de l'explosion dans le quartier de Moulins, en 1929.  

Sabotage ou accident

Les Allemands qui ont perdu une trentaine de soldats dans l'explosion (c'est le chiffre officiel qu'ils ont communiqué) avancent l'hypothèse d'un sabotage. Mais il n'ont aucun début de preuve. 

Certains évoquent une bombe lâchée par un avion anglais. Mais personne n'a entendu de bruit d'avion. A l'époque, l'aviation de guerre en était à ses balbutiements. Les avions bombardaient le jour.  

La thèse la plus souvent retenue est celle de l'accident. Une note confidentielle de l'armée allemande rapporte que de nombreuses explosions ont eu lieu dans des poudrières allemandes en 1915 et 1916 à cause de l'instabilité de la mélinite utilisée. 

Une usine de ciment détruite par l'explosion - Aucun(e)
Une usine de ciment détruite par l'explosion

Certains historiens font le rapprochement entre cette catastrophe et celle de l'usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001. L'explosion d'un stock de 300 à 400 tonnes de nitrate d'ammonium avait fait 31 morts, 2 500 blessés et d'importants dégâts matériels. 

Alain Cadet, auteur du livre "L'explosion des Dix-huit ponts" interrogé par Odile Senellart

Aucun(e)

Déplacez vous et zoomez sur notre carte interactive pour découvrir le périmètre de l'explosion.

« L’Explosion des Dix-huit Ponts », par Alain Cadet, éd. Les Lumières de Lille, 257 p., 22 €.

Partager sur :